SEARCH

SEARCH BY CITATION

SUMMARY AND CONCLUSIONS

The history of status epilepticus shows that it was not recognized until the early 19th century probably because it occurred very exceptionally. It became increasingly frequent coincidental with the introduction of anti-convulsant treatment in the second half of the 19th century. Today although the commonest cause of death in epileptics is known, the pathogenesis of the condition is still little understood and treatment has not advanced significantly since the beginning of this century. It is however established that it occurs more often in symptomatic epilepsy. Two precipitating factors have been recognized since the advent of anti-convulsant therapy: (1) withdrawal of or change in anti-convulsant medication; and (2) intercurrent infection. It is suggested that infection precipitates status epilepticus only in patients receiving anti-convulsant medication and that it does so by producing a state of internal withdrawal, the pyrexia itself or the infective process interfering with the uptake, excretion or metabolism of the drugs, or altering body requirements.

The present-day importance of status epilepticus as a cause of death is demonstrated on published and unpublished statistics from the Registrar General's Office, and a pilot investigation of two series of patients presented to test the thesis that only in patients on anti-convulsant medication does infection precipitate status epilepticus.

RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS

L'historique de l'état épileptique montre que son existence n'a été reconnue qu'à partir du début du 19-ième siècle, ceci étant probablement dû au fait qu'il ne se produisait que dans des cas tout à fait exceptionnels. Sa fréquence a commencéà augmenter avec l'introduction de la thérapeutique anti-convulsivante dans la seconde moitié du 19-ième siècle. De nos jours, bien que la cause de décès la plus commune chez les épileptiques soit connue, la pathogénèse de cette affection reste encore très mystérieuse et sa thérapeutique n'a pas accompli de progrès significatifs depuis le début de ce siècle. Il est cependant établi que sa fréquence est plus élevée dans les cas d'épilepsie symptomatique. Deux facteurs précipitants ont été identifiés depuis l'avènement de la thérapeutique anti-convulsivante: (1) l'arrêt de la médication anti-convulsivante ou son remplacement par une autre; (2) l'apparition d'une infection intercurrente. L'auteur avance l'hypothèse qu'une infection ne précipite le déclenchement d'un état épileptique que chez les malades qui font l'objet d'un traitement anti-convulsivant et qu'elle aboutit à ce résultat en créant un état de sevrage interne, la pyrexie elle-même ou le processus infectieux compromettant la résorption, l'excrétion ou le métabolisme des médicaments ou modifiant les besoins de l'organisme.

L'importance actuelle de l'état épileptique entant quecause de décès se trouve démontrée à la lumière de statistiques publiées ou inédites du Registrar General's Office et une étude-pilote sur deux séries de patients est présentée en vue de contrôler l'exactitude de la thèse suivant laquelle une infection ne précipite l'installation d'un état épileptique que chez les malades soumis à l'application d'un traitement anti-convulsivant.