SEARCH

SEARCH BY CITATION

RÉASUMÉA

  • 1
     Ce travail concerne l'observation clinique de 241 sujets alcooliques preAsentant des crises convulsives. Trois groupes de patients ont pu eCtre distingueAes dont le plus important comporte 90% des sujets examineAs.
  • 2
     Dans le groupe le plus important, les crises, de type grand mal, apparaissent aG l'aCge adulte et surviennent de facLon isoleAe ou reApeAteAes en breGves seAries lors du sevrage alcoolique apreGs une peAriode d'intoxication chronique. L'E.E.G. est normal sauf dans la peAriode immeAdiatement post-critique. Des eApisodes de delirium tremens surviennent dans 1/3 des cas, toujours apreGs la fin des crises.
  • 3
     La moitieA environ des sujets de ce premier groupe montre une sensibiliteA anormale aG la stimulation lumineuse qui est en relation chronologique preAcise avec les crises par rapport au sevrage alcoolique et aux eApisodes de delirium.
  • 4
     Deux groupes plus reAduits ont eAteA isoleAs. L'un comprend 7 patients souffrant d'une eApilepsie idiopathique, qui sont devenus alcooliques apreGs le deAbut de leurs crises. L'autre comprend 21 patients alcooliques ayant preAalablement subi un traumatisme cranien; il est caracteAriseA par une grande proportion de crises focales et d'anomalies E.E.G. Dans ces deux derniers groupes les crises surviennent sous l'effet ou en dehors de l'effet de l'alcool, mais plus particulieGrement dans la premieGre condition.
  • 5
     En ce qui concerne l'E.E.G. aux diffeArentes eAtapes de l'intoxication alcoolique, il est normal chez les alcooliques qui preAsentent des crises eApileptiques, sauf de facLon treGs transitoire, dans les peAriodes de sevrage apreGs un abus, il est au contraire anormal chez les eApileptiques aG crises renforceAes par l'alcool. Ces constatations E.E.G. confirment l'impression clinique que l'eApilepsie alcoolique est engendreAe par l'alcool lui-meCme et infirment la notion suivant laquelle l'alcool ne ferait que preAcipiter les crises eApileptiques chez des sujets qui preAsentent des crises ou sont “constitutionnellement” preAdisposeAs aux convulsions.
  • 6
     Le facteur le plus important dans la geneGse de l'eApilepsie alcoolique semble eCtre le sevrage de l'alcool apreGs une peAriode d'abus chronique. Ce facteur joue un roCle eAvident dans la forme habituelle de l'eApilepsie alcoolique, mais il est aussi preAsent dans les cas d'eApilepsie idiopathique ou post-traumatique favoriseAs par l'alcool. Le meAcanisme responsable des manifestations du sevrage alcoolique est encore inconnu de facLon preAcise.