SEARCH

SEARCH BY CITATION

SUMMARY AND CONCLUSIONS

  • 1
    27 children aged 5–14 with a history of severe episodic headaches, 32 of their siblings and 45 parents, were the subject of a clinical and EEG study.
  • 2
    EEGs were obtained after 24 hour sleep deprivation and with activation by photic stimulation and hyperventilation.
    In 9 of 27 children paroxysmal EEG responses occurred after one or more of these activation procedures. 12 of the children showed other types of EEG abnormality (focal spikes, questionable paroxysmal discharges). 1 child had a history of seizures, with no temporal relationship to the migraine.
  • 3
    3 children at the time of headache showed an occipital delta focus.
  • 4
    Of 32 siblings tested, by the same technique, 4 showed paroxysmal responses, and 8 other abnormalities of the EEG.
  • 5
    EEGs taken under the same conditions on 21 normal children of the same age range showed no abnormalities.
  • 6
    Of 45 parents tested, none showed paroxysmal EEG abnormality, 3 showed some type of EEG abnormality. It is suggested that the EEG abnormality in migraine is age-dependent.
  • 7
    Family histories of these patients showed a high incidence of both typical migraine and various kinds of atypical headache.
  • 8
    The relevance of these data to the pathophysiology of the migraine of children is discussed. The presence of a high percentage of paroxysmal disorders in these children and siblings suggests the frequent occurrence of a pathophysiological pattern of central nervous system functioning of unknown origin.

RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS

  • 1
    Une étude clinique et E.E.Graphique a été faite chez 27 enfants de 5 à 14 ans souffrant de céphalées épisodiques sévères, chez 32 de leurs collatéraux et chez 45 de leurs parents.
  • 2
    Les E.E.G. furent effectués après 24 heures de privation de sommeil, dans les conditions de repos et pendant les épreuves de la stimulation lumineuse intermittente et de l'hyperpnée. Chez 9 des 27 enfants des réponses E.E.Graphiques paroxystiques furent observées dans ces conditions. Douze de ces 27 enfants présentèrent d'autres types d'anomalies E.E.Graphiques (pointes focalisées, décharges paroxystiques de signification douteuse). Un de ces enfants présentait des crises sans relation chronologique précise avec ses migraines.
  • 3
    Trois enfants enregistrés pendant une de leurs migraines montraient un foyer occipital d'ondes delta.
  • 4
    Parmi les 32 collatéraux, 4 montraient des réponses paroxystiques et 8 d'autres anomalies E.E.Graphiques.
  • 5
    Les E.E.G. de 21 enfants normaux du même âge, enregistrés dans les mêmes conditions, ne montraient aucune anomalie.
  • 6
    Parmi les 45 parents, aucun ne montrait de réponse paroxystique et 3 présentaient d'autres anomalies E.E.Graphiques. Il semble donc que les anomalies E.E.Graphiques chez les migraineux dépendent de l'âge.
  • 7
    L'histoire familiale de ces sujets mettait en évidence une grande proportion de migraines typiques et de céphalées d'autre type.
  • 8
    La signification de ces données pour la pathophysiologie de la migraine chez les enfants est discutée. L'existence d'une grande proportion de réponses paroxystiques E.E.Graphiques chez les enfants migraineux et leurs collatéraux suggère la présence fréquente chez de tels sujets d'une particularité physio-pathologique du fonctionnement du système nerveux central d'origine inconnue.