Generalized Cortico-Reticular Epilepsies Some Considerations on the Pathophysiology of Generalized Bilaterally Synchronous Spike and Wave Discharge

Authors


Abstract

SUMMARY

Results of the intracarotid and intravertebral injection of metrazol and sodium amytal in patients with generalized seizures associated with generalized bilaterally synchronous spike and wave discharges, suggest that cortical mechanisms are very important for the physiopathogenesis of these seizures. It seems, however, unjustified to exclude reticular brain stem and thalamic mechanisms entirely, since the animal experimental evidence supporting their role in the mechanism of the generalized bilaterally synchronous spike and wave discharges is very strong.

It is proposed that this type of generalized seizures results from an abnormal interaction of cortical and subcortical grey matter and that the mechanism of discharge cannot be satisfactorily explained by evoking only cortical or only subcortical mechanisms. For this reason the term of “generalized cortico-reticular epilepsies” is proposed. Three main subvarieties of these epilepsies seem to exist: (1) genetic form (classical “centrencephalic” epilepsy); (2) metabolic forms and (3) organic forms. The latter show diffuse pathological lesions of cortical and subcortical grey matter. “Secondary bilateral synchrony” is thought to be a subvariety of the latter resulting from the fact that generalized discharges are under the control of a focal cortical pacemaker.

RÉSUMÉ

Les résultats d'une injection intracarotidienne ou intravertébrale de cardiazol ou d'amytal sodique chez des sujets présentant des crises généralisées associées à des décharges généralisées de pointes-ondes bilatérales et synchrones, suggèrent que des mécanismes corticaux jouent un rôle très important dans la physiopathogénie de ces crises. Cela n'empêche qu'il semble injustifié d'exclure entièrement un mécanisme impliquant le tronc cérébral et le thalamus dans la genèse des pointes-ondes bilatérales et synchrones, puisqu'il existe chez l'animal des preuves experimentales trés con-vaincantes du role joué par un tel mécanisme.

Nous proposons d'admettre que ce type de crises généralisées résulte d'une interaction anormale de la substance grise corticale et sous-corticale et que le mécanisme des décharges bilatérales et synchrones ne saurait dépendre d'un mécanisme ex-clusivement cortical ou sous-cortical. C'est pour cette raison que nous proposons le teime d‘épilepsie généralisée cortico-réticulaire. U semble exister 3 variétés de cette épilepsie: (1) la variété génétique (épilepsie “centrencéphalique” classique); (2) la variété métabolique; (3) la variété organique. La dernière variété répond à des lésions diffuses de; la substance grise corticale et sous-coiticale. La “synchronic bilatérale secondairt ’ raractériserait une sous-variété d‘épilepsie généralisée cortico-réticulaire organique dans laquelle les décharges généralisées seraient sous le contrôle d'un foyer cortical jouant le rôle de ”centre entraîneun“.

Ancillary