SEARCH

SEARCH BY CITATION

SUMMARY

A controlled investigation comparing a population of 50 temporal lobe epileptics with psychotic episodes with 50 randomly selected temporal lobe epileptics who had never experienced psychotic disturbances, showed that:

  • 1
     temporal lobe epilepsy of the dominant hemisphere predisposes to psychotic manifestations;
  • 2
     epilepsy of the non-dominant temporal lobe is associated with manic-depressive, of the dominant temporal lobe with schizophrenic disturbances;
  • 3
     the presence of psychomotor seizures and frequent temporal fits are inversely correlated with psychosis, suggesting that such seizures and psychosis are antithetical manifestations of the same underlying disturbance of cerebral function:
  • 4
     epileptic psychoses are fundamentally related to the epileptic process rather than non-specific psychoses resulting from structural brain damage;
  • 5
     in epileptic psychoses periodicity is correlated with minimal chronicity with maximal brain damage.

RÉSUMÉ

Une étude contrôlée comparant 50 épileptiques présentant une épilepsie du lobe temporal avec épisodes psychotiques et 50 épileptiques pris au hasard présentant une épilepsie du lobe temporal mais n'ayant jamais présenté de troubles psychotiques, a montré que:

  • 1
     l'épilepsie du lobe temporal de l'hémisphère dominant prédispose aux manifestations psychotiques.
  • 2
     l'épilepsie du lobe temporal de l'hémisphère non dominant s'associe à des troubles maniaco-dépressifs, celle du lobe temporal de l'hémisphère dominant à des troubles schizophréniques.
  • 3
     La présence de crises psycho-motrices et celle de crises temporales fréquentes sont en corrélation inverse avec les phénomènes psychotiques suggérant que les crises et les psychoses sont des manifestations antithésiques d'un même dysfonctionnement cérébral.
  • 4
     Les psychoses épileptiques sont fondamentalement liées au processus épileptique alors que les psychoses non spécifiques résultent d'une lésion organique cérébrale.
  • 5
     Les psychoses épileptiques périodiques sont en relation avec une atteinte cérébrale minime, alors que les psychoses épileptiques chroniques sont en relation avec une atteinte cérébrale sévère.