SEARCH

SEARCH BY CITATION

Summary: The incidence of epilepsy in persons ≥60 years was studied during a 5-year period in an urban area. The incidence of patients with definite epilepsy was 77 new cases per year per 100,000 citizens >60 years of age, with a significant excess of male patients. Generalized and partial seizures each accounted for about half of the seizures, but the majority of patients experienced generalization at least once. Of 163 patients with onset of epilepsy during the study period, 152 could manage in their own home, but 97 of these required permanent home help. Marital status, dementia, and focal neurological signs, but not age, influenced patients' social function. A group of patients of the same age with established epilepsy before the study period managed as well or even better, indicating that epilepsy did not significantly influence social function. For both groups, too many patients as compared with the population at risk were economically inactive at the time of admission. Judging from patients' previous occupation, it seems as if patients predominantly came from the lower social classes, indicating that occupational risks may be of ethiological importance.

RÉSUMÉ

L'incidence de l'épilepsie chez les personnes de 60 ans ou plus a étéétudiée pendant une période de 5 ans dans une zone urbaine. L'incidence des patients ayant une épilepsie définie était de 77 nouveaux cas par an et pour 100 000 habitants de plus de 60 ans avec un excès significatif de patients de sexe masculin. On comptait environ la moitié de crises généralisées et la moitié de crises partielles, mais la plupart des patients avaient eu au moins une fois une crise généralisée. Cent cinquante deux des 163 patients dont l'épilepsie avait débuté pendant la période de l'étude pouvaient ětre soignés chez eux mais 97 d'entre eux avaient besoin d'une aide permanente. Le statut conjugal, la démence et les signes neurologiques localisés avaient une influence sur la fonction sociale des patients, alors que l'ǎge n'en avait pas. Un groupe de patients du měme ǎge dont l'épilepsie avait débuté avant la période de l'étude vivaient aussi bien ou měme mieux, ceci indiquant que l'épilepsie n'influençait pas la fonction sociale de façon significative. Dans les 2 groupes plus de patients étaient économiquement inactifs au moment de leur admission que dans la population à risque. Si l'on en juge par leur emploi précédent il semble que les patients soient issus surtout de classes sociales inférieures indiquant que les risques liés à l'emploi peuvent avoir une influence dans l'étiologie.