SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • E21;
  • E62;
  • H21;
  • H41;
  • H54

Abstract The role of fiscal policy is examined when public goods provide both productive and utility services. In the presence of congestion, the consumption tax is shown to be distortionary. Optimal fiscal policy involves using consumption-based instruments in conjunction with the income tax. An income tax-financed increase in government spending dominates both lump-sum and consumption tax-financing. Replacing the lump-sum tax with an income tax to finance a given level of spending dominates introducing an equivalent consumption tax. These results contrast sharply with the literature, where the consumption tax is generally viewed as the least distortionary source of public finance.

On ré-examine le rôle de la politique fiscale quand les biens publics fournissent à la fois des services productifs et de bien-être. Quand il y a congestion, on montre que la taxe sur la consommation crée des distorsions. La politique fiscale optimale consiste à faire bon usage des taxes sur la consommation en conjonction avec l’impôt sur le revenu. Une dépense gouvernementale financée par l’impôt sur le revenu est préférable à un financement par un paiement forfaitaire ou une taxe sur la consommation. Remplacer le paiement forfaitaire par un impôt sur le revenu pour financer un niveau donné de dépense vaut mieux qu’introduire une taxe équivalente sur la consommation. Ces résultats contrastent vivement avec ce qu’on trouve dans la littérature spécialisée, où l’on considère généralement la taxe sur la consommation comme la source de finance publique qui crée le moins de distorsion.