SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • statute labour;
  • roads;
  • 19th-century Ontario;
  • la corvée;
  • routes municipales;
  • 19ème siècle Ontario

Statute labour has been neglected in the existing literature on roads in 19th- and early 20th-century Canada, despite its being the fundamental mechanism of township road construction and maintenance. This paper clarifies the operation and role of statute labour, discussing its advantages and disadvantages. Analysis of the historical geography of the declining use of statute labour in later-19th- and early-20th-century Ontario argues that factors of local politics and the increasing strength of regional political institutions such as the Good Roads Association and the provincial government bureaucracy must be placed alongside more obvious technological explanations. Just as statute labour became increasingly inadequate in meeting the local road transport needs of a changing space economy by the turn of the century, individual action and local municipal politics found themselves increasingly constrained by the strengthening of the administrative and financial power of higher levels of government – part of the process by which rural Ontario became integrated into a regional and provincial economy.

Parmi les études sur les systèmes routiers au Canada aux 19ème et 20ème siècles il n'existe que très peu de discussions sur la corvée – malgré le fait que la corvée était le mécanisme principal de la construction et de l'entretien des routes municipales. Cet article clarifie le fonctionnement et le rôle de la corvée, par une discussion sur ses avantages et ses désavantages. Nous examinons, du point de vue de la géographie historique, le déclin de la corvée qui est survenu au tournant du 20ème siècle en Ontario, à cause de certains éléments politiques dans les municipalités et à cause de la force croissante d'institutions politiques régionales telles que « The Good Roads Association » et la bureaucratie du gouvernement provincial. Ces facteurs ont eu sur les systèmes routiers un effet aussi important que les changements technologiques. La corvée est devenue de plus en plus insuffisante pour maintenir les routes municipales de l'économie dynamique au début du 20ème siècle, et en même temps, les individus et les conseils municipaux locaux ont perdu beaucoup de leur pouvoir face au pouvoir administratif et financier des échelons supérieurs gouvernementaux. Néanmoins, c'est par ce processus que l'Ontario rurale s'est intégrée aux économies régionales et provinciales.