Secondary migration of immigrants to Canada: an analysis of LSIC wave 1 data

Authors


Abstract

Immigrant settlement patterns are inherently more dynamic and diverse than those observed at the time of the census. In particular, it is likely that the intended settlement pattern (the destination stated to immigration officials at the time of entry) differs from the initial settlement pattern (the actual settlement location). At best, previous research has relied upon census data to illuminate these patterns, but only allowing a rough estimate of the dynamics of the system. As a result, spatial adjustments to the settlement process are only partially understood, with limited distinctions between recent and earlier arrivals, those who settled after a series of moves, or those that did not move at all after arrival. Using the recently released Longitudinal Survey of Immigrants to Canada (LSIC), this article examines differences in the evolution of the settlement pattern of immigrants in their first 6 months in Canada, potentially illuminating differences between the intended and initial settlement patterns. The advantage of this file is its longitudinal nature, allowing settlement location of the same individuals to be traced over time. Results suggest that while mobility is high among the newest arrivals, the intended and initial destinations are largely equivalent.

Abstract

Les processus d’établissement des immigrants sont, de façon inhérente, plus dynamiques et diversifiés que ceux qui ont été observés au moment du recensement. À cet effet, il est possible que le processus prévu (le lieu d’établissement déclaré aux agents de l'immigration à l'arrivée au pays) diffère du processus d’établissement initial (le lieu d’établissement dans les faits). Dans le meilleur des cas, les recherches antérieures se sont appuyées sur des données de recensement pour expliquer ces processus. Ces études ne permettent toutefois qu'une évaluation grossière de la dynamique du système. De ce fait, les ajustements spatiaux propre au processus d’établissement ne sont pas entièrement compris et distinguent mal les immigrants récemment arrivés des groupes précédents : ceux qui se sont établis après une série de déménagements ou ceux qui n'ont pas déménagé depuis leur arrivée. Cet article s'appuie sur des données récemment publiées par l'Enquête Longitudinale auprès des Immigrants du Canada (ELIC), dans le but d’étudier les différences au niveau de l’évolution de l’établissement des immigrants durant les six premiers mois au Canada. Il pourrait mettre en lumière les différences entre l’établissement prévu et initial. L'avantage de ces données est leur nature longitudinale.

Ancillary