Get access

Modélisation spatiale de la pauvretéà Montréal: apport méthodologique de la régression géographiquement pondérée

Authors


Abstract

Spatial Modeling of Poverty in Montréal: Methodological Contribution of the Geographically Weighted Regression

The Island of Montréal is particularly concerned with the issue of poverty. In 2000, 29 percent of its inhabitants lived under the low income cut-offs as defined by Statistics Canada. However, poverty is not a homogeneous phenomenon at the intra-urban scale, and identifying and categorizing spaces of poverty has become a main concern for ongoing researches. According to this way of thinking, this paper proposes an analysis of the factors influencing the geographical distribution of poverty on the Island of Montréal. To be able to identify properly the various profiles of poverty, this analysis uses a specific methodology, the geographically weighted regression (GWR), and compares its results with the ones of a classical regression model. At the global level, the most important factors to explain poverty are in order: unemployment, lone-parent families, one person households, recent immigrants, part time or part year workers, school dropouts. At the local level,

Abstract

L'île de Montréal est particulièrement touchée par la pauvreté, puisqu'en 2000 29 pour cent de sa population vivait sous le seuil de faible revenu tel que défini par Statistique Canada. La pauvreté ne constituant pas toutefois un phénomène homogène à l'échelle intra-urbaine, l'identification et la qualification des zones de pauvreté deviennent des enjeux de recherche de première importance. Dans cette perspective, cet article propose une analyse des facteurs qui déterminent la distribution spatiale de la pauvreté au niveau des secteurs de recensement de l'île de Montréal. Pour ce faire, l'analyse mobilise un outil méthodologique particulier: la régression géographiquement pondérée, et en compare les résultats avec un modèle de régression multiple global. Au niveau global, on constate que les facteurs classiques conduisant à la pauvreté sont à l'œuvre sur le territoire de l'île de Montréal. Dans l'ordre, ces facteurs sont: le chômage, la monoparentalité, le fait de vivre seul, le fait d'être un immigrant récent, le travail atypique et la non-fréquentation scolaire des jeunes de 15 à 24 ans. Au niveau local, s'il est vrai we observe that variables employment and lone-parents families play significantly in almost all the census tracts, the four other factors are significant only in some census tracts in the center of the Island. At the end of this analysis, the advantages of the GWR methodology appear clearly, as its capacity to take into account the geographical variations of the phenomenon allows a better identification and categorization of poverty areas in Montréal.

que le chômage et la monoparentalité agissent significativement dans presque tous les secteurs, les quatre autres facteurs sont uniquement significatifs dans certains secteurs du centre de l'île. Au terme de l'analyse, les avantages de la régression géographiquement pondérée apparaissent clairement, sa plus grande sensibilité aux variations spatiales du phénomène permettant de mieux identifier et qualifier les zones de pauvreté montréalaises.

Ancillary