SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • spatial sciences;
  • applications;
  • theoretical development;
  • Canadian geographers
  • sciences spatiales;
  • logiciels;
  • développement théorique;
  • géographes canadiens

Geographic data collection, manipulation, analysis and visualization options have experienced substantial improvements during the past several decades, largely spurred by advancements in computing capabilities. While geographers are often credited with identifying and expanding many of the emerging application areas and innovations for the analysis of spatially (and sometimes temporally) referenced data, we are specifically interested in the role of Canadian geographers in the rapidly evolving domain of spatial science. We pose the following provocative question with the intent of not only summarizing the Canadian literature, but also to stimulate an informed discussion: ‘are Canadian geographers developers or users of spatial analytical methods?’ We review the refereed literature from 1980 to 2008 to describe the nature of contributions by Canadian geographers, beginning at about the time of widely accessible computing (1980s). Our summary broadly classifies subdisciplinary contribution areas as being best described as GIS, remote sensing, or spatial statistics, while each contribution area may take the type of algorithm development, advancement and synthesis of theory, or the application of existing methods. We paint a picture of the current contribution landscape and reflect on significant achievements while commenting on some potential weakness that with increased resources and focus might become future realms of advancement.

La recherche en sciences d'analyse spatiales : quel est l’apport des géographes canadiens?

Les démarches de collecte, de traitement, d’analyse et de représentation visuelle des données géographiques ont connu des améliorations remarquables au cours des dernières décennies, essentiellement grâce aux progrès réalisés en informatique. Si de manière générale on attribue aux géographes la conception et le développement de nouveaux logiciels et la mise au point de méthodes d’analyse spatiale (et dans certains cas, temporelle), nous nous demandons à quel point les géographes canadiens font figure de modèles en matière de recherche spatiale. La question susceptible de soulever la controverse que nous nous posons est de savoir si les géographes canadiens sont des inventeurs ou simplement des utilisateurs des méthodes d’analyse spatiale. L’objectif visé est double : dresser une synthèse de la littérature canadienne et susciter une réflexion éclairée. Les articles scientifiques publiés par les pairs et parus entre 1980 et 2008 sont passés en revue. Cette analyse porte sur le corpus des textes publiés par des géographes canadiens depuis les années 1980 à l’époque de l'emploi des outils informatiques. Elle permet de répertorier les articles en fonction d’un ensemble de sous-disciplines qui renvoient aux SIG, à la télédétection, ou aux statistiques spatiales. De plus, chacun de ces champs de recherche s’inscrit dans la cadre du développement d'algorithmes, de l’avancement et de la démonstration théoriques, ou de l’application de méthodes existantes. Nous esquissons un portrait de la situation actuelle du champ d’étude et nous nous penchons sur les réalisations marquantes. Enfin, nous formulons des observations sur les faiblesses potentielles qui, en engageant plus de ressources et en leur accordant la priorité, pourraient éventuellement contribuer à l’avancement du domaine.