Shifting perspectives on shifting ice: documenting and representing Inuit use of the sea ice

Authors


/Adresse de correspondance: Claudio Aporta, Department of Anthropology, Carleton University, Ottawa, Ontario K1S 5B6. E-mail/Courriel: claudio_aporta@carleton.ca

Abstract

Although much has changed for Inuit since their social, economic, and political integration into Canada, sea ice still forms an essential part of what they call their homeland. The ways in which sea ice is understood by Inuit, however, are still little known to non-Inuit. Alongside the currently renewed political and economic interest in the Arctic regions, and in part as a result of the mounting preoccupation with the vulnerability of Arctic ecosystems and peoples due to climate change, new research is shedding light on significant aspects of how Inuit use and understand sea ice. This article will focus on the Inuit Sea Ice Use and Occupancy Project (ISIUOP), an initiative to document and map Inuit sea ice use in several communities of Nunavut and Nunavik. ISIUOP is then analyzed in the context of earlier sea ice research and in connection with previous studies of Inuit land use. A comparison between a land use study conducted in the 1970s and ISIUOP is then undertaken in order to highlight differences and similarities in the ways research is conducted and in the changing contexts surrounding both Arctic researchers and Arctic inhabitants.

Abstract

Des perspectives mouvantes sur des glaces mouvantes: recueillir des informations et brosser un portrait de l’utilisation de la glace de mer par les Inuits

Si le mode de vie des Inuits a subi de profondes mutations qui reflètent leur intégration dans la société moderne canadienne sur les plans social, économique et politique, la glace de mer constitue toujours une dimension essentielle du territoire qu’ils considèrent comme leur patrie. Il existe, chez les Inuits, diverses manières de concevoir la glace de mer qui sont encore méconnues des non-Inuits. Parallèlement à l’intérêt renouvelé des pouvoirs politiques et économiques pour les régions arctiques et en raison, du moins en partie, des préoccupations croissantes que suscite l’état de vulnérabilité des écosystèmes et des populations de l’Arctique par rapport aux changements climatiques, de nouvelles recherches ont permis de préciser de quelle manière les Inuits utilisent et conçoivent la glace de mer. Le présent article est centré sur le Projet d’utilisation et d’occupation des glaces marines par les Inuits qui a pour but de recueillir des informations et de cartographier l’utilisation de la glace par les Inuits dans plusieurs collectivités du Nunavut et du Nunavik. Le Projet fait ensuite l’objet d’une analyse qui prend appui sur des travaux de recherche antérieurs menés sur la glace de mer et qui se situe dans le prolongement des études de l’utilisation des terres par les Inuits. Enfin, une étude de l’utilisation des terres réalisée dans les années 1970 et le Projet d’utilisation et d’occupation des glaces marines par les Inuits sont comparés, afin de dégager les points de convergence et de divergence entre les différentes méthodes de recherche de même que les contextes dans lesquels évoluent les scientifiques de l’Arctique et les habitants de l’Arctique.

Ancillary