Cracks in the knowledge: sea ice terms in Kangiqsualujjuaq, Nunavik

Authors


/Adresse de correspondance: Scott A. Heyes, Faculty of Arts and Design, University of Canberra, ACT, Australia 2601. E-mail/Courriel: scott.heyes@canberra.edu.au

Abstract

In the Canadian Arctic, where sea ice is a feature of purposeful and spiritual significance to the Inuit inhabitants, evidence suggests that traditional knowledge of the terms for sea ice is diminishing. This article presents the findings from fieldwork regarding the terms, and their definitions, that a group of Inuit from Kangiqsualujjuaq in Nunavik, Northern Quebec, use to describe sea ice. This case study, which explores their knowledge of sea ice phenomena, offers insights into the present state of Inuit knowledge of sea ice terminology in that community. Instruments used to elicit knowledge of and about sea ice terms are described in this article. Participant inclusion was based on gender and age groups, and an illustration was produced to demonstrate the disparity in sea ice knowledge across three generations of male and female hunters. It is suggested that future nomenclature studies of Inuit knowledge be based on the canvassing of all age brackets, if a realistic picture of the ways in which such knowledge is transmitted within and across generations is to be ascertained.

Abstract

Fissure dans les connaissances : les mots pour désigner la glace de mer à Kangiqsualujjuaq, Nunavik

Pour les Inuits, la glace de mer de l’océan Arctique canadien forme un élément particulièrement important d’un point de vue pragmatique et spirituel. Il ressort des données disponibles que les connaissances traditionnelles des mots utilisés pour décrire la glace de mer se perdent. Cet article présente les conclusions principales d’une étude menée sur le terrain et qui portait sur ces mots et les définitions données par un groupe d’Inuits vivant à Kangiqsualujjuaq, Nunavik dans le Nord du Québec pour décrire la glace de mer. L’objectif de cette étude de cas est d’explorer le champ des savoirs sur la glace de mer et d’expliciter l’étendue des connaissances actuelles des Inuits de la terminologie propre à la glace de mer. L’article décrit les instruments ayant servi à obtenir des renseignements sur la connaissance des mots pour désigner la glace de mer. Les deux critères d’inclusion retenus pour cette étude étaient le sexe et le groupe d’âge. Ainsi, le portrait dressé montre à quel point les champs des savoirs sont variables d’une génération à l’autre et selon le sexe des chasseurs. Nous en concluons que les études futures sur la nomenclature utilisée par les Inuits ne doivent exclure aucun groupe d’âge, afin d’obtenir une image complète des processus de transmission de ces connaissances au sein et entre les générations.

Ancillary