Une méthode illustrée pour la sectorisation morphodynamique de la rivière Neigette (Québec)

Authors


Sylvio Demers, Département de biologie, chimie et géographie, Université du Québec à Rimouski, Rimouski, QC G5L 3A1. E-mail/Courriel: sylviodemers@hotmail.com

Abstract

L’hydrogéomorphologie fluviale est peu reconnue dans les politiques de gestion et d’aménagement du territoire québécois. Une meilleure reconnaissance permettrait pourtant une gestion plus éclairée des cours d’eau par une intégration de leur dimension dynamique. Cette étude teste l’applicabilité d’une méthode de sectorisation de cours d’eau en unités morphodynamiques homogènes. Cette compartimentation résulte d’une division longitudinale sur la base des changements des valeurs de puissance spécifique, de composition sédimentaire des berges, du confinement dans la vallée et de géométrie planimétrique. La caractérisation est appliquée à un corridor de la rivière Neigette comportant une diversité de formes et de processus fréquemment retrouvés dans les rivières du Québec. Les résultats suggèrent la présence de trois unités morphodynamiques: divagant à chenaux multiples, méandres dynamiques et méandres stables. La méthode présente une forte capacitéà discriminer ces environnements morphodynamiques ainsi que leurs limites respectives. La puissance spécifique présente à elle seule une forte capacité de discrimination. L’efficacité de la démarche, l’aisance de son application et sa flexibilité font de cette approche un solide outil à intégrer dans le processus de gestion des environnements fluviaux.

Abstract

An illustrated methodology for the morphodynamic sectoring of the Neigette River (Québec)

Fluvial hydrogeomorphology is little recognized in policy management and planning in Québec. A better understanding would result in more enlightened planning for waterways. The deficiency could result from the fact that too few methodologies have been developed that take account of the particular nature of Québec rivers. This study tests the applicability of a methodology of dividing rivers into homogeneous morphodynamic units. This compartmentalization results from the analysis of longitudinal changes in stream power, sedimentary composition of the banks, channel entrenchment, and planform geometry. The method is tested on a section of the Neigette River, which encompasses a wide variety of forms and processes frequently found in Québec rivers. Results suggest the presence of three morphodynamic sections: wandering with multiple channels, dynamic meandering and stable meandering. The method provides an effective basis for discriminating between these morphodynamic environments and their respective limits. Stream power is the variable with the greatest discriminating capacity. The efficacy of the approach, the ease of its application, and its flexibility make this a valuable tool for the management of fluvial environments.

Ancillary