Accessibility interrupted: the Shimshal road, Gilgit-Baltistan, Pakistan

Authors


Abstract

Geographers working in mountainous northern Pakistan note that gains in accessibility following the Karakoram Highway's official opening in 1978 significantly reshaped social organization, economic activity, and land use across the region. These valuable regional-scale analyses provide few insights regarding the contingent and variable ways new roads are conceived and experienced at the community and household level by the people whose mobility they drastically impact. This article addresses that limitation of regional research by focusing on an individual agricultural community called Shimshal that in 2003 completed a 40-kilometre link-road connecting it to the highway. Drawing from qualitative information gathered before and after the Shimshal road's completion, we briefly describe the community's motivation for constructing the road, villagers’ accessibility-related hopes and concerns as it was being built, and some of the social, cultural, and economic changes that followed the road's completion. The article concludes by summarizing the community's response so far to landslide-induced destruction of over 20 kilometres of the Karakoram Highway which, since January 2010, has left community members without vehicular access to the rest of Pakistan just seven years after their link-road's completion.

Le blocage de l’accès à la route de Shimshal, Gilgit-Baltistan, Pakistan

Les recherches menées par des géographes dans les régions montagneuses du nord du Pakistan font état de l’importance des transformations que la région a connues en matière d’organisation sociale, d’activitééconomique et d’utilisation des terres grâce à l’amélioration de l’accessibilité suivant l’inauguration officielle de la route du Karakorum en 1978. Ces études régionales d’une grande richesse fournissent peu d’indications quant à la manière dont les personnes dans les collectivités et les ménages ressentent les effets contingents et aléatoires de l’arrivée de ces nouvelles routes dans leur vie et sur leur mode de déplacement. Cet article traite des limites de la recherche régionale en examinant plus particulièrement le cas de la collectivité agricole de Shimshal qui a été rattachée en 2003 au réseau autoroutier par un axe d’une longueur de 40 km. Des informations qualitatives recueillies avant et après les travaux de construction de la route de Shimshal nous permettent de décrire sommairement ce qui a poussé la collectivitéà vouloir construire la route, les attentes et préoccupations des habitants du village par rapport à l’accessibilité pendant le chantier, et quelques-uns des changements sociaux, culturels et économiques que la réalisation de la route a entraînés. L’article se termine en donnant un aperçu des réactions de la collectivité touchée par l’effondrement de plus de 20 km de la route du Karakorum provoqué par des glissements de terrain qui, depuis janvier 2010, ont bloqué l’accès aux véhicules des membres de la collectivité et au reste du Pakistan à peine sept ans après la réalisation de la liaison routière.

Ancillary