SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • interdisciplinary;
  • Canada;
  • climate change;
  • epistemology;
  • Indigenous Knowledge
  • interdisciplinarité;
  • Canada;
  • changements climatiques;
  • épistémologie;
  • connaissances autochtones

Spurred by the literature on climate change and its calls for undertaking holistic research that more fully integrates the work of biophysical and social scientists, this article responds to the question: To what extent has climate change research in Canada embraced and been guided by the theories and tenets associated with interdisciplinarity and to what extent have integrated approaches been sensitive to cross-cultural perspectives? It provides an overview of some of the epistemological issues raised in the interdisciplinarity literature that particularly impact research development and design. Furthermore, since much of the climate change literature that claims to be integrated or interdisciplinary draws from Indigenous Knowledge (IK), additional insights are provided from this perspective. The article develops a framework that can be used to undertake and/or evaluate research in a way that acknowledges “upstream” epistemological issues. The framework is then used to evaluate a comprehensive database (n = 282) of Canadian climate change articles. It is argued that an interdisciplinary approach adds a critical voice to the literature on integrated climate change research and is valuable because of its focus on epistemology and methodology. The article advocates the creation of a space for inter-epistemological acknowledgement in which the academy develops an ethos of self-reflection, while simultaneously respecting and integrating parallel knowledge frameworks, such as IK.

Au croisement des approches interdisciplinaires et inter-épistémologiques : Répondre aux défis de la recherche intégrée sur les changements climatiques

Cet article trouve son origine dans les publications scientifiques sur les changements climatiques et les orientations de recherche holistique qui sont privilégiées en vue d’intégrer en tous points les travaux des chercheurs des sciences biophysiques et sociales. L’article se penche sur la question suivante : dans le domaine des changements climatiques, dans quelle mesure les recherches menées au Canada prennent-elles appui sur les théories et principes liés à l’interdisciplinarité et dans quelle mesure les approches intégrées ont-elles adopté un point de vue transculturel ? Pour y répondre, l’article donne un aperçu des enjeux épistémologiques soulevés dans les publications scientifiques interdisciplinaires et qui influent notamment sur les progrès et la conception de la recherche. En outre, étant donné que la plupart des publications sur les changements climatiques qui se réclament d’une perspective d’ensemble ou d’une approche interdisciplinaire puisent dans les connaissances autochtones (CA), celles-ci apportent un éclairage nouveau. L’article propose un schéma servant de base à la réalisation et/ou l’évaluation de travaux de recherche grâce auquel il serait possible d’aborder les enjeux épistémologiques « en amont ». Ce schéma nous permet par la suite d’interroger une base de données détaillée (n = 282) des articles sur les changements climatiques publiés au Canada. Il est soutenu que l’approche interdisciplinaire ajoute une dimension critique au corpus de recherche intégrée sur les changements climatiques. De plus, la valeur de cette approche repose sur l’importance accordée aux questions d’ordre épistémologique et méthodologique. L’article plaide en faveur de l’ouverture d’un terrain inter-épistémologique et de sa reconnaissance dans le monde universitaire qui s’inscrit dans une réflexion éthique de soi-même tout en respectant et en intégrant les schémas alternatifs de connaissance, tels que les CA.