An actor-network approach to Canadian forest research: The case of a New Brunswick policy debate

Authors


Lisa J. Wallace, Faculty of Environmental Studies, York University, 4700 Keele St., Toronto, Ontario M3J 1P3. Email/Courriel: lisa.jean.wallace@gmail.com

Abstract

This article foregrounds the process behind Canadian forest policy outcomes by applying actor-network theory to a Crown land management debate in New Brunswick. Drawing on transcripts of public hearings, local media coverage, and industry and government literature, the article examines the provincial forest industry's attempt to solidify a production-oriented Crown land policy by enrolling different groups of human and non-human actors in its vision. It finds that alliances between industry, government, forest-dependent communities, and the Crown forests themselves were necessary for industry's goal; however, these alliances are not guaranteed and must be actively negotiated by industry. The article ends with an assessment of actor-network theory as measured against a political economy framework, concluding that it offers new understandings of forest debate but also carries important limitations.

Abstract

Une approche de l’acteur-réseau en recherche forestière au Canada : Le cas d’un débat d’orientation politique au Nouveau-Brunswick

Cet article s’inscrit dans la continuité des recherches sur la politique forestière au Canada. Il présente une étude de cas d’une controverse dans l’industrie forestière au Nouveau-Brunswick à propos de la gestion des terres de la Couronne, laquelle s’appuie sur la théorie de l’acteur-réseau. L’article met à contribution les transcriptions d’audiences, les informations issues des médias locaux, et les documents publiés par l’industrie et le gouvernement, afin de souligner l’importance du rôle que les processus et les négociations ainsi que les acteurs humains et non humains jouent dans la façon dont l’industrie forestière provinciale conçoit une politique axée sur la productivité sur les terres de la Couronne. Les résultats de l’analyse montrent que la théorie de l’acteur-réseau occupe une place importante dans les études sur les forêts canadiennes, mais révèlent aussi ses limites. Cette étude de cas portant sur le Nouveau-Brunswick nous amène à conclure que la théorie de l’acteur-réseau peut compléter l’approche de l’économie politique, sans toutefois s’y substituer.

Ancillary