SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • social policy advocacy;
  • nonprofit social services;
  • constituents;
  • place and space;
  • participation
  • promotion des politiques sociales;
  • services sociaux à but non lucratif;
  • intervenants;
  • lieu et espace;
  • participation

In Canada, nonprofit, social service, community-based organizations (CBOs) play an important role in advocating for social policies intended to positively influence people's lives. This article explores the challenges and opportunities that exist within the dynamic relations among social service CBOs, the marginalized communities they serve, and governments, as these CBOs attempt to influence social policy development. Qualitative data were collected from CBOs from 18 communities throughout the province of Saskatchewan and these data show how CBOs find themselves having to juggle and negotiate with multiple constituents and their myriad perspectives, often resulting in feelings of being caught between rocks and hard places. Nonetheless, analysis of the data also indicates these CBOs manoeuvre themselves around these precarious circumstances to find soft spots for progressive change. In my conclusion, I focus on the multiple constituent perspectives with which CBOs must contend, the potential salience of constituents in advocacy theory, the possible role of geographic and spatial variables in advocacy theory, iterative decision-making loops that may better characterize advocacy than decisions made in serial fashion, and finally, advocacy chill and advocacy warmth.

Les expériences des organisations à but non lucratif comme groupes de pression politique en Saskatchewan : Pris entre le marteau et l'enclume de plusieurs intervenants?

Au Canada, les organisations communautaires (OC) à but non lucratif qui dispensent des services sociaux jouent un rôle de premier ordre pour promouvoir des politiques sociales censées contribuer positivement à la vie des gens. Cet article s'intéresse aux défis et aux possibilités propres aux relations dynamiques qui existent entre les OC qui dispensent des services sociaux, les communautés défavorisées qu'elles desservent et les agences gouvernementales dans un contexte où ces OC poursuivent des travaux pour influencer les politiques sociales. Des données qualitatives ont été recueillies auprès d'OC œuvrant dans 18 communautés partout dans la province de la Saskatchewan. Il en ressort que les OC se retrouvent à devoir jongler et composer avec de nombreux intervenants et leurs innombrables points de vue, ce qui aboutit souvent au sentiment d'être pris entre plusieurs marteaux et plusieurs enclumes. Néanmoins, il se dégage le constat que les OC peuvent contourner ces situations délicates et repérer des domaines propices pour faire avancer les choses. En conclusion, j'aborde plus en détail les multiples points de vue auxquels sont confrontées les OC, le rôle potentiel des intervenants dans la théorie des groupes de pression, la fonction que les variables géographiques et spatiales pourraient remplir dans la théorie des groupes de pression, les boucles itératives des processus décisionnels qui peuvent mieux décrire la promotion faite par de groupes que des décisions prises en série, et finalement, les hauts et les bas des groupes de pression.