SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • placenames;
  • James Bay;
  • toponymy;
  • ethnoecology;
  • indigenous mapping
  • noms de lieux;
  • Baie James;
  • toponymie;
  • ethnoécologie;
  • cartographie autochtone

Abstract

Research by Eugene Hunn (1996) suggested that toponymic density and population density are roughly equal for a range of indigenous groups across North America. In Wemindji, Quebec, historic and current toponymic and population data support Hunn's observation. I demonstrate that toponymic constraints are real by holding the number of traditional toponyms (898) as a background constant, and estimating the growth of Wemindji's population from 1960 to 2010 based on knowledge held by local experts. Measurements from historic air photographs assumed toponymic growth proportional to the area within the limits of Wemindji town development. A set of 78 new town place names provide a baseline for that measurement. Relative to toponymic density, population density steadily increased from 1960 to 2010, with a graph depicting the two densities suggesting equality in approximately 1995.

Les contraintes toponymiques à Wemindji

Les travaux de recherche réalisés par Eugene Hunn (1996) ont pu démontrer que la densité toponymique et la densité de la population chez divers groupes autochtones partout en Amérique du Nord sont sensiblement égales. Les observations faites par Hunn sont corroborées par les données relatives à la population et à la toponymie actuelles et historiques de Wemindji, Québec. L'importance bien réelle des contraintes toponymiques est mise en évidence en considérant le nombre traditionnel de toponymes (898) comme une constante de fond et en se référant à une estimation de la croissance de la population de Wemindji entre 1960 et 2010 qui provient des connaissances détenues par des experts locaux. Des mesures effectuées à partir de photographies aériennes historiques tenaient pour acquis que la croissance toponymique était proportionnelle à la superficie du territoire urbanisé de Wemindji. Les 78 nouveaux noms de lieux apparus dans le village fournissent une valeur de référence pour cette mesure. De concert avec la densité toponymique, la densité de la population n'a cessé de croître entre1960 et 2010. Les deux densités sont présentées sous forme d'un graphique indiquant que l'égalité fut établie vers 1995.