SEARCH

SEARCH BY CITATION

ABSTRACT  In recent years, the United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East (UNRWA) has attempted to go beyond its role as a provider of relief and basic services in Palestinian refugee camps and emphasize its role as a development agency. In this article, I focus on the Neirab Rehabilitation Project, an UNRWA-sponsored development project taking place in the Palestinian refugee camps of Ein el Tal and Neirab in northern Syria. I argue that UNRWA's role as a relief-centered humanitarian organization highlights the everyday suffering of Palestinian refugees, suffering that has become embedded in refugees’ political claims. I show that UNRWA's emphasis on “development” in the refugee camps is forcing Palestinian refugees in Ein el Tal and Neirab to reassess the political narrative through which they have understood their relationship with UNRWA. [humanitarianism, development, UNRWA, Palestine, refugee camps]

RESUME  Depuis quelques années, l'UNRWA, (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) s'efforce d'aller au delà de son rôle de fournisseur d'aide et services de première nécessité dans les camps de réfugiés palestiniens et de mettre l'accent sur son rôle en tant qu'agence de développement. A travers l’étude du Projet de Rehabilitation de Neirab («Neirab Rehabilitation Project »), pour lequel l'UNRWA intervient dans deux camps du Nord de la Syrie (Ein el Tal et Neirab), cet article vise à montrer ce processus de transformation. Alors que le rôle de l'UNRWA en tant qu'organisation humanitaire dédiée au secours met en lumière la souffrance quotidienne des réfugiés palestiniens, une souffrance qui a été pleinement intégrée dans leurs revendications politiques, l'accent mis récemment sur le «développement» dans les camps force les réfugiés de Ein el Tal et Neirab à reconsidérer le discours politique à travers lequel ils avaient défini leur relation avec l'UNRWA.