Conciliation entre travail et vie de famille en Iran

Authors


  • L'auteur remercie l'Institut du travail et de la sécurité sociale d'Iran pour le soutien financier apportéà sa recherche et le professeur émérite Gill Scott pour ses précieux commentaires.

  • Les articles paraissant dans la RIT, de même que les désignations territoriales utilisées, n'engagent que les auteurs et leur publication ne signifie pas que le BIT souscrit aux opinions qui y sont exprimées.

Résumé.

Dans les pays en développement, on a, jusqu'ici, porté moins d'attention à l'équilibre entre travail et vie de famille que dans les pays développés. Pourtant, les tensions entre ces deux pôles s'y accentuent aussi. Partant, l'auteur examine la répartition de l'emploi des femmes en Iran et considère ses déterminants, sachant que leur taux d'activité n'était que de 12,5 pour cent en 2006. S'appuyant sur une enquête menée auprès de 800 mères ayant un niveau d'instruction élevé, elle met en évidence le besoin crucial de meilleurs services de garde des enfants pour améliorer la conciliation entre travail et vie de famille et augmenter le taux d'activité des femmes. Elle plaide pour une approche combinant modalités de garde formelles et informelles, et une réglementation du temps de travail.

Ancillary