THE EFFECT OF LOW DOSES OF ENDOSULFAN ON LIPID RESERVES OF THE TSETSE FLY GLOSSINA MORSITANS MORSITANS

Authors

  • R. J. QUINLAN,

    1. Department of Applied Zoology, University College of North Wales, Bangor, Gwynedd LL57 2UW, U. K.
    Search for more papers by this author
    • Tate & Lyle Ltd., Philip Lyle Memorial Building, Whitekmghts, Reading, England.

  • A. G. GATEHOUSE

    1. Department of Applied Zoology, University College of North Wales, Bangor, Gwynedd LL57 2UW, U. K.
    Search for more papers by this author

Abstract

Glossina morsitans morsitans Westw., Glossinidae, surviving 48 hr after topical doses of endosulfan which killed 15% during this period in an initial bioassay, were investigated for effects on their lipid reserves. Males dosed with endosulfan, or maintained in pairs after their third bloodmeal (12–15-day-old) had lower lipid reserves than solvent-treated controls throughout a period of starvation. Once-fed females treated similarly showed no differences. Dosed flies of both sexes accumulated lipid reserves over their first four meals more slowly than controls. It is suggested that the delay in accumulation of lipid reserves by both sexes following exposure to low doses of endosuifan, and the more rapid utilisation of these reserves by treated males, renders the flies more susceptible to death by starvation in the field.

RÉSUMÉ

Effet de faibles doses d'endosulfan sur les réserves lipidiques de la mouche Tsé Tsé: Glossina morsitans morsitans.

L'examen a porté sur les effets sur les réserves lipidiques des Glossina morsitans morsitans Westw. survivant 48 h, après des applications locales d'endosulfan qui avaient tué 15% des mouches pendant cette ***période au cours d'essais préalables. Des mâles traités avec de l'endosulfan, ou maintenus par paires après leur troisième repas de sang (âgés de 12 à 15 jours) avaient moins de réserves lipidiques que les témoins traités avec un solvant pendant leur période de jeûne. Des femelles alimentées, une fois traitées de ta même façon, ne présentaient pas de differences. Des mouches traitées, des deux sexes, ont accumulé leurs réserves lipidiques après leurs quatre premieurs repas plus lentement que les témoins. On peut supposer que le retard dans l'accumulation des réserves lipidiques des deux sexes après une exposition à de faibles doses d'endosulfan, et l'utilisation plus rapide de ces réserves par les mâles traités, ont rendu les mouches plus susceptibles de mourir d'inanition dans la nature.

Ancillary