SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • flowering;
  • fruiting;
  • insolation;
  • leaf flushing;
  • phenophase;
  • rainfall;
  • temperature

ABSTRACT

Entrained phenology patterns of tropical trees are expected to be sensitive to short-term fluctuations in typical rainfall and temperature. We examined 47 mo of data on the flowering, fruiting, and new leaf phenology for 797 trees from 38 species in the Taï National Park, Côte d'Ivoire. We determined the timing of the phenology cycles in relation to seasonal rainfall, temperature, and solar radiation. Regression analysis was used to examine how variations in rainfall and temperature influenced deviations in the peaks and troughs of phenology cycles. We also investigated whether populations that fruit during periods of community-wide fruit scarcity were those populations with relatively long- or short-fruiting duration. Flower, fruit, and leaf-flushing phenophases all exhibited 12-mo cycles. The broad peak in flowering began with the northward zenithal passing in April and ended with the southward zenithal passing in September. Fruiting peaks occurred in the long dry season, and leaf flushing peaked in the long dry season but continued into the wet season. Deviations from phenology cycles were largely attributable to short-term fluctuations in rainfall and/or temperature. Fruiting durations of species were related to the mean diameter at breast height. Species with long- and short-fruiting durations contributed equally to fruit abundance during periods of community-wide fruit scarcity.

RESUME

On s'attend à ce que les modèles phénologiques des arbres tropicaux soient sensibles aux fluctuations à court terme aux précipitations et température typiques. Nous avons examiné 47 mois de données sur la floraison, la fructification, et la phénologie de nouvelles feuilles pour 797 arbres de 38 espèces dans le Parc National de Taï, Côte d'Ivoire. Nous avons déterminé comment les cycles phénologiques ont été orientés par rapport aux changement saisonniers des précipitations, de la température, et du rayonnement solaire. L'analyse de régression a été adoptée pour examiner comment les variations des précipitations et de la température ont influencé les déviations dans les pics et les creux des cycles phénologiques. Nous avons également étudié si les populations qui portent des fruits pendant des périodes de pénurie de fruit à l'échelle communautaire étaient des populations à durée de fructification relativement longue ou courte. Les phénophases de floraison, de fructification et de feuillaison ont toutes montré les cycles de douze mois. Le large pic dans la floraison a commencé avec le passage zénithal du nord en avril et pris fin avec le passage zénithal du sud en septembre. Les pics de fructification se sont produits pendant la longue saison sèche, et le rougissement des feuilles a eu un pic pendant la longue saison sèche mais a continué en saison des pluies. Les déviations des cycles de phénologie étaient en grande partie attribuables aux fluctuations à court terme dans les précipitations et/ou la température. Les durées des fructifications des espèces étaient liées au diamètre moyen à hauteur de poitrine. Les espèce à longue et courte durée fructification ont contribuéégalement à l'abondance de fruit pendant des périodes de pénurie de fruit à l'échelle communautaire.