Comparing the Dispersal of Large-seeded Tree Species by Frugivore Assemblages
in Tropical Montane Forest in Africa

Authors


ABSTRACT

We examined frugivore visitation and seed dispersal of five large-seeded (≥ 5 mm) tree species in tropical montane forest based on their occurrence in frugivorous primate diets: Ekebergia capensis, Olea capensis, Parinari excelsa, Prunus africana, and Syzygium guineense. A total of 21 frugivores in five assemblages (i.e., chimpanzees, cercopithecines, large-bodied birds, small-bodied birds, and squirrels) were observed over the study period (August 2006 and October–April 2007). We observed seed dispersal in four of five tree species studied; no dispersal was observed for P. excelsa. Frugivore assemblages did not visit tree species equally. Primates spent the most time in trees and had the largest group size. Large-bodied birds (LB) and chimpanzees dispersed the highest number of seeds per minute. LB and cercopithecines potentially dispersed the greatest number of seeds for E. capensis, and chimpanzees for S. guineense. Our analyses indicated that the mean fruiting duration of the focal tree, time in the tree, and number of species present are important predictor variables for seed dispersal by small- and large-bodied birds, and cercopithecines. The number of fruiting trees in the immediate vicinity of the focal tree further predicted seed dispersal for small-bodied birds (SB). Large-bodied birdseed dispersal also was predicted by time in tree by SB, and the number of individuals for SB and cercopithecines. Cercopithecines (CS) were further explained by the time in tree and number of species (SB & LB), and number of individuals for CS. Our study highlights the complexity of describing the relative importance of a frugivore assemblage to the dispersal of a tree species seeds.

RÉSUMÉ

Nous avons examiné comment se passent les visites par les frugivores et la dissémination des grandes graines (> 0.5 cm) de cinq espèces d’arbres importants dans l’alimentation des primates dans la forêt tropicale de montagne : Ekebergia capensis, Olea capensis, Parinari excelsa, Prunus africana, et Syzygium guineense. Au total 21 espèces de frugivores classées en cinq groups (à savoir les chimpanzés, cercopithecines, grand-corps les oiseaux, les petits corps des oiseaux et des écureuils) ont été observées au cours de la période d’étude (août 2006 et octobre – avril 2007). Nous avons observé la dispersion des graines dans quatre des cinq espèces d’arbres étudiées, aucune dispersion n’a été observée pour P. excelsa. Différent groupes de frugivores ont visité les espèces d’arbres de différente façon. Les primates ont passé plus de temps dans les arbres et en plus grands groups. Les grands oiseaux (LB) et les chimpanzés ont dispersé le plus grand nombre de graines par minute. LB et cercopithecines ont potentiellement dispersé le plus grand nombre de graines de E. capensis, tandis que les chimpanzés celles de S. guineense. Nos analyses ont indiqué que la durée moyenne de fructification de l’arbre observé, le temps passé en arbre et le nombre d’espèces présentes est d’importants variables prédictifs de la dispersion des graines par les petits et les grands oiseaux ainsi que les cercopithecines. La fructification des arbres entourant l’arbre focal a en outre prédit la dissémination des graines par les petits oiseaux (SB). La dissémination des graines par les LB a étéégalement prédite par le temps que les SB ont passé dans un arbre et le nombre d’individus de ces SB et les cercopithecines. La dispersion des graines par les cercopithecines a en outre été expliquée par le temps passé dans un arbre et le nombre d’espèces (SB & LB), et la taille du group de cercopithecines. Notre étude met en évidence la complexité de décrire l’importance relative de différents frugivores dans la dispersion des graines des espèces d’arbres.

Ancillary