The Impacts of Chronic Wasting Disease and its Management on Recreational Hunters

Authors


Abstract

This paper examines the site choices of recreational deer hunters in context of changing levels of chronic wasting disease (CWD) and its management in Alberta. CWD is a prion disease that affects wild cervids and is found in Saskatchewan and Alberta. There are no known human health risks from CWD but the condition is fatal for cervids. The methodological approach employed utilizes both revealed and stated preference data collected from resident hunters using a computer-based survey. The results suggest that while hunting behavior is not significantly altered by current CWD levels and management programs, there would be some changes given higher prevalence and spread levels of the disease. To avoid a situation of high CWD spread and prevalence, hunters would be willing to pay on average $20.35 per trip to keep CWD at current levels. This translated into just under a million dollars of direct economic value. Although the estimate is not large compared to other provincial economic activities, when added up over a number of years the economic losses could be substantial.

Le présent article examine les choix de site des amateurs de chasse au cerf en fonction de l’évolution de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC) et de la gestion de cette maladie en Alberta. La MDC est une maladie à prions qui frappe les cervidés sauvages, notamment en Saskatchewan et en Alberta. Cette maladie ne semble pas présenter de risques pour la santé humaine, mais elle demeure fatale pour les cervidés. Nous avons utilisé une approche méthodologique comprenant des données sur les préférences révélées et les préférences déclarées des chasseurs résidents, recueillies au moyen d’un sondage informatisé. D’après les résultats, bien que les niveaux actuels de la MDC et les programmes de gestion n’aient pas entraîné de changements considérables sur le plan du comportement de chasse, une hausse de la prévalence et des niveaux de propagation de la maladie pourrait toutefois entraîner certains changements. Afin d’éviter une augmentation de la propagation et de la prévalence de la MDC, les chasseurs se sont dit prêts à verser en moyenne 20,35 $ par voyage de chasse pour contenir la maladie aux niveaux actuels, ce qui représenterait une valeur économique directe de près de un million de dollars. Bien que cette estimation soit faible par rapport aux autres activités économiques provinciales, les pertes financières cumulées sur un certain nombre d’années pourraient toutefois être substantielles.

Ancillary