SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract: This article provides a critical analysis of the values approach to public-sector ethics, particularly as it has been developed in Ottawa. The central tenet of this approach is that a framework of core values can be used directly by public servants to solve ethical dilemmas or to justify more specific rules of behaviour. The author argues that this approach is conceptually flawed on a number of levels. Its advocates seem confused about what a value is and how to identify core values. They also seem tolerant of the existence of a large number of core values that are not clearly defined. This inevitably creates a situation in which there is substantial value conflict and no way to resolve such clashes. Finally, the values approach, at least as structured in Ottawa, subdivides values into groups, making a puzzling distinction between ethical and non-ethical values. After examining these flaws, the article explores the need to pay more attention to consequentiality approaches for enhancing ethical behaviour that resonate with the ways in which public servants intuitively approach ethical judgments.

Sommaire: Cet article fait une analyse critique de l'éthique dans le secteur public fondée sur les valeurs, plus particulièrement la façon dont cette approche a étéélaborée à Ottawa. Cette approche repose essentiellement sur le principe que les fonctionnaires peuvent se servir d'un cadre directeur de valeurs fondamentales pour résoudre des dilemmes moraux ou pour justifier des règles de comportement plus précises. L'auteur soutient que sur le plan conceptuel, cette approche comporte des lacunes à plusieurs niveaux. Ses partisans ne semblent pas trop savoir ce qu'est une valeur ni comment dégager les valeurs fondamentales. Le fait qu'un grand nombre de valeurs fondamentales ne soient pas clairement définies ne semble pas non plus les déranger. On se trouve inévitablement en face d'une situation de conflits de valeurs sans moyens de les résoudre. Enfin, cette approche fondée sur les valeurs, tout au nioins telle que structurée par Ottawa, les subdivise en groupes, faisant Line étrange distinction entre les valeurs éthiques et non-éthiques. Apres avoir examiné ces lacunes, I'article explore la nécessité de s'intéresser davantage aux approches conséquentialistes pour valoriser le comportement éthique, qui font écho aux façons dont les fonctionnaires abordent d'instinct les jugements moraux.