SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract: This article traces debates about federal employment equity policy in Canada in the 1980s and 1990s, focusing specifically on the role of data and statistics in policy-making. The authors interpret policy-makers' extensive use of evidence-based policy instruments in the implementation of employment equity as an attempt to offer a technical solution to the deeply politicized problem of workplace discrimination. By exploring policy debates from the Royal Commission on Equality in Employment (the Abella Commission) (1984) to the passage of the reformed Employment Equity Act in 1995, the authors show how recourse to evidence-based deliberation failed to contain political conflict, because the meaning and use of statistical data became the object of political struggle among the main policy stakeholders. The article concludes by considering the implications of this case study for the broader comparative debate on the role of evidence-based methods in policy-making.

Sommaire : Cet article passe en revue les débats au sujet de la politique fédérale sur l'équité en matière d'emploi au Canada dans les années 1980 et 1990, en s'attardant tout particulièrement sur le rôle que jouent les données et les statistiques dans l'élaboration des politiques. Les auteurs interprètent le vaste recours des décisionnaires aux instruments reposant sur des données scientifiques dans la mise en œuvre de l'équité en matière d'emploi comme une tentative d'offrir une solution technique au problème de discrimination dans le lieu de travail profondément politisé. En étudiant en profondeur les débats politiques depuis la Commission d'enquête sur l'égalité en matière d'emploi (la commission Abella – 1984) jusqu'à l'adoption en 1995 de la Loi sur l'équité en matière d'emploi modifiée, les auteurs montrent comment le recours aux délibérations reposant sur des données scientifiques n'est pas parvenu à maîtriser le conflit politique, car la signification et l'emploi des données statistiques sont devenus l'objet d'un conflit politique entre les principales parties intéressées. L'article conclut en examinant les répercussions de cette étude de cas sur le débat comparatif plus vaste qui porte sur le rôle des méthodes fondées sur les données scientifiques dans l'élaboration des politiques.