Differential Sex Preference In Family Formation A Serendipitious Datum Followed Up

Authors


  • *This is a revised version of a paper read before the annual meetings of the Canadian Political Science Association, Laval University, Quebec, June 6, 1963. The research on which this paper is based was supported by grant M-3004 from the National Institute of Mental Health, United States Public Health Service.

Abstract

Les comptes rendus de recherches ne decrivent généralement ni les tâtonnements ni les erreurs de leurs auteurs. Puisque ces accidents font nécessairement partie du processus de la recherche, il serait utile de mettre à la disposition du jeune scientifique les détails de l'acheminement de diverses recherches. L'auteur fait l'his-torique d'une enquête dans ce but. L'idée initiale d'une recherche, qui allait porter sur la préférence accordée à l'enfant de chaque sexe au cours de la formation d'une famille, vint d'une observation faite en passant dans une étude des relations humaines mises en jeu par l'adoption. On y avait observé que les couples sans enfants préféraient adopter des filles alors que les couples présumés féconds préféraient adopter des garcons. L'enquête qu'il entreprit engagea d'abord le chercheur sur de fausses pistes. L'importance stratégi-que qu'il fallait attribuer à la notion d'une préférence accordée à l'enfant d'un sexe ne devint évidente qu'une fois que les recherches portant sur l'adoption eurent atteint un stade avancé.

Ancillary