The Spacing of Births Among French-Canadian Families: An Historical Approach

Authors


  • *This study is abstracted from a longer paper, “A Genealogical Approach to the Study of French-Canadian Fertility: 1650–1950,” unpublished Master's Thesis, Brown University, Providence, R.I. The author acknowledges constructive criticisms of Drs. John Macisco and Thomas Burch of the Georgetown University Center for Population Research where he was Visiting Assistant Professor of Sociology during the summer of 1967.

Abstract

Utilisant la généalogie d'une seule famille-souche canadienne-française de 1650 à 1950, l'auteur compare l'intervalle entre les naissances dans la branehe canadienne et dans la branche américaine de cette famille. Indépendamment de la taille des families, l'intervalle s'accroit au cours des ans du côté américain. Une croissance de l'espacement ne se produit pas, par ailleurs, du côté canadien. II appert done que l'espacement progressif des naissances ne se produit que parmi les couples américains et que le comportement de ceux-ci diffère de celui des couples canadiens. La présente recherche a pour but secondaire de mettre en lumière l'utilité des généalogies en démographie, particulièrement dans l'étude de la fécondité. La comparaison des résultats obtenus ici avec ceux qui proviennent d'autres études de l'espacement des naissances illustre l'usage que Ton peut f aire de telles données historiques: on a utilisé en l'occurrence les régistres ayant trait à une seule famille pendant trois siècles. Cette famille n'est pas nécessaire-ment représentative de la famille canadienne-francaise. II s'agit plutôt de l'étude démographique d'un cas familial dans le temps et dans l'espace.

Ancillary