SEARCH

SEARCH BY CITATION

Dans plusieurs schémes de prévention du comportement délinquant, on postule que l'on changera la conduite des jeunes gens en transformant les valeurs partagées par ceux-ci dans les régions urbaines criminogénes. Si les valeurs sont le produit de l'interaction, plutôt qu'une cause du caractére de celle-ci, et si elles se cristallisent sous l'effet du comportement, les tentatives faites pour modifier les valeurs peuvent s'avérer une méthode inefficace pour contrôler la criminalité. La psychologic sociale porte à croire que l'image que la personne a d'ellemême et de celle que crée son comportement proviennent de sa perception de l'effet qu'elle produit sur autrui. La théorie selon laquelle l'être élimine dans le concret la dissonance entre les témoignages externes et internes porterait aussi à internes porterait aussi à conclure que les valeurs sont modifyées pour s'ajuster à la conduite. Les données d'une enquête sociale effectuée à Seattle, qui porte sur les possibilityés offertes à la jeunesse, permettent de comparer les pensionnaires d'une maison de correction avec ceux d'une résidence destinée à une association de camarades de classe dans une universityé. La comparaison montre que les deux groupes différent surtout dans leur appréciation de la perception que l'on a d'eux. L'auteur fait état de la portée de son approche dans les programmes de prévention du comportement délinquant.