SEARCH

SEARCH BY CITATION

Le degré de mobilité d'un système social est le résultat conjoint de la vitesse avec laquelle les postes deviennent disponibles à la suite d'une evolution structurelle ou de l'usure et de la manière dont on favorise le déplacement des membres dans cette structure. Cet article illustre le fait que le niveau de mobilité pour un taux donné d'usure et d'expansion atteint le plus haut sommet dans le cas d'un type de mobilité contrôlée (“sponsored”) ou fondée sur l'ancienneté. La plupart des individus augmentent leurs revenus, accroissent leur autorité et leur prestige quelque peu lorsque le recrutement et la promotion des membres sont contrôlés par l‘élite sociale et que le degré d'apprentissage et le niveau de l'expérience deviennent les principaux critères de promotion. Dans un tel regime peu de candidate vivent l'expérience d'une mobilité descendante. Cette affirmation repose sur les rapports de taxation et autres données venant de Coventry, Angleterre, pour la période 1420–50. Elle provient aussi de comparaisons établies à l'aide de données canadiennes. On y développe un modèle pour expliquer pourquoi une mobilité dirigée et contrôlée augmentera invariablement les occasions d'avancement à tous les niveaux d'expansion structurale.

The amount of mobility in a social system is a joint function of the rate at which vacancies are created by structural expansion and attrition, and the way in which movement through the structure is organized. This paper shows that the amount of mobility for a given rate of attrition and expansion is maximized by a “sponsored” or “seniority” type of mobility. Where recruitment and promotion are controlled by the social elite, and amount of training and experience are the main criteria for promotion, most men are upwardly mobile in income, authority, and prestige to some degree and almost none are downwardly mobile. This is verified by tax payment and other data from Coventry, England, in the period 1420–50, and by some comparisons with Canadian data. A model is developed to explain why sponsored mobility will invariably multiply the opportunities for advancement at any given rate of structural expansion.