WOMEN AND THE AGED AS MINORITY GROUPS: A CRITIQUE

Authors


Abstract

Cet article examine de façon critique les arguments pour et contre l'application du concept de groupe minoritaire à deux sous-groupes qui traditionnellement n'ont pas été inclus sous ce concept: les femmes et les gens âgés. Les débatants ont eu tendance à utiliseressentiellement la même definition de groupe minoritaire, y incluant à la fois des éléments de structure sociale et des éléments socio-psychologiques. Mais ils ne sont pas d'accord sur l'importance relative de ces éléments et sur les évaluations et interprétations de l'évidence empirique pertinente. Les débats montrent que le concept de groupe minoritaire, malgré son attrait idéologique, est encore ambigu, mal operationalisé et ne rend pas sensible aux changements temporels dans la position du groupe. Les efforts récents de redéfinition et d'élargissement de ce à quoi il se supporte n'ont pas réussi à résoudre les problèmes conceptuels et méthodologiques sous-jacents. Des suggestions sont faites dans ce sens.

This paper critically examines contrasting arguments over the extension of the minority group concept to two subgroups outside the traditional minority perspective: women and the aged. The participants in these debates have tended to utilize an essentially similar definition of minority group which encompasses both social structural and social psychological elements. But they have disagreed on the relative importance of these elements and on the evaluations and interpretations of relevant empirical evidence. The debates reveal that the minority group concept, though ideologically attractive, is still ambiguously defined, poorly operationalized. and insensitive to changes in a group's position over time. Recent attempts at redefining it and broadening its referents have not succeeded in clarifying the conceptual and methodological issues underlying the current debates. Suggestions are made toward this clarification.

Ancillary