SEARCH

SEARCH BY CITATION

Pendant toute l'histoire coloniale de la Guyane, la classe dirigeante a imposé de façon disproportionnée une politique de répartition de bénéfices et de charges économiques aux divers groupes ethniques subordonnés. Cette politique se justifiait en termes des stéréotypes raciales des indoguyanais et des afro-guyanais de la part de la classe dirigeante, ce qui avait comme résultat une disparité sociale et économique entre les deux groupes. Bien qu'une coöpération ait existé périodiquement entre les travailleurs indo-guyanais et afro-guyanais dans la lutte contre la classe dirigeante, ils se sont souvent servis des mêmes stéréotypes raciales que la classe dirigeante dans une tentative d'affermir leurs situations sociales et économiques les uns vis-à-vis des autres. Les études pluralistes et culturelles-écologiques de la société guyanaise tiennent rarement compte de ces procédés.

Throughout Guyanese colonial history, the ruling class applied a policy of disproportionate allocation of economic benefits and burdens to different subordinated ethnic groups. This policy was justified in terms of ruling-class racial sterotypes of Indo- and Afro-Guyanese, and resulted in social and economic disparities between these groups. Although there was periodic cooperation between Indo- and Afro-Guyanese workers in struggles against the ruling class, they often used ruling-class racial stereotypes in attempts to strengthen their social and economic positions vis-à-vis each other. Pluralist and cultural-ecological approaches to Guyanese society seldom take these processes into account.