Rum, policy, and the Portuguese: or, the maintenance of elite supremacy in post-emancipation British Guiana

Authors


Abstract

Cette recherche en géographie historique, en Guyane Britannique au dix-neuvième siécle, étudie les raisons qui ont amené un groupe d' immigrants Portugais de Madère à dominer le commerce au détail à la fin de l' esclavage. Un recours à la théorie d' une société pluraliste nous indique la marche à suivre pour expliquer le ‘pourquoi’ de cette domination. Certains indices orientèrent notre recherche.

Nous nous sommes demandés ‘pour qui’ cette société pluraliste était-elle si nécessaire et qui d'autres, en plus de Portugais, bénéficiaient de ce contrôle du commerce au détail. Nous avons la preuve évidente que les Portugais avaient reçu l'appui de l'élite europiéne, d'autre part les planteurs avaient tout intérêt à garder les Noirs comme ouvriers sur leurs plantations, les privant ainsi de leurs droits. Une importante immigration de main-d'euvre indienne engagée sous contract et l'appui des planteurs permit à l'élite de maintenir son contrôle de la colonie en établissant et en perpétuant les divisions ethniques sur les plans économique, social et géographique.

The central questions of this research on the historical geography of nineteenth-century British Guiana are how and why an immigrant group from Madeira (the Portuguese) came to dominate the post-emancipation retail trade of the colony. A recourse to plural-society theory suggested where one should inquire. By asking for ‘whom’ the creation of a plural society was so necessary; and ‘who’ else, besides the Portuguese, benefited from Portuguese control of the retail trade, one received sufficient clues and direction to know where to look. Evidence was uncovered which established that the Portuguese initially received help from the European elite. This support and substantial indentured immigration from India enabled the elite to maintain its control of the colony by establishing and perpetuating ethnic divisions in the colony's economy, society, and geography.

Ancillary