Models of mass politics in Canada

Authors


Abstract

Selon la théorie évolutionniste de Lipset sur la politique de masse des sociétés occidentales, la dernière étape serait une lutte entre des partis politiques qui représentent les intérêts de différentes couches professionnelles. Des divergences de ce prototype se produisent soit lorsque d'anciennes divisions politiques se standardisent soit lorsque de nouveaux conflits irrésolus se prolongent dans des étapes postérieures. Cette étude examine dans quelle mesure la théorie de Lipset se révèle pertinente pour comprendre le système canadien des partis politiques fédéraux. II en résulte que si les trois modèles de Lipset illuminent dans une certaine mesure la situation canadienne, aucun n'en est une description juste. Le trait le plus saillant de la politique nationale du Canada, c'est bien la faiblesse générale de toutes les divisions politiques.

According to Lipset's evolutionary theory of mass politics in the western societies the ultimate stage is a struggle between political parties that represent the interests of different occupational strata. Deviations from this ideal-type occur when historical political cleavages are institutionalized, or when early conflicts are not resolved and continue into later stages. This paper examines the relevance of Lipset's theory for understanding the Canadian federal party system. It emerges that all three of Lipset's models have something to say about the Canadian situation, but that none describes it well. The most notable feature of national politics in Canada is the general weakness of all political cleavages.

Ancillary