SEARCH

SEARCH BY CITATION

Le haut degré d'articulation des intérêts des communatés rurales canadiennes et des intérêts agricoles ont diminuéà cause d'un taux de mobilité et de ‘va et vient’ de la main-d'ôeuvre agricole, et plus spécialernent à cause d'une très grande fréquence d'emplois multiples pani les producteurs agricoles recensés. Une mise en rapport des dossiers du recensement de la population de 1971 et du recensement agricole de la même année nous a été rendue disponible pour la première fois, ce qui nous permet d'analyser les relations entre les caractéristiques socio-économiques des producteurs et de leurs opérations agricoles. L'étude indique que 27 pour cent de tous les producteurs agricoles recensés détenaient au moment du recensement plusieurs emplois en même temps; un autre 19 pour cent détenait plusieurs emplois de façon consécutive. Seulement 34 pour cent du revenu total des producteurs recensés provenait de leurs activités agricoles. Cette étude montre comment de tels resultats sont reliés aux tendances d'organisation de la main-d'ôeuvre, de la mobilité occupationelle, et du processus d'urbanisation.

This paper suggests that the traditionally high degree of integration of interest between Canadian rural farm communities and agricultural interests has become disrupted by the high rate of occupational turnover and mobility in agriculture and particularly by the continued high incidence of multiple job-holding among census farm operators. The study reports the results of linking the 1971 census of Population and the Census of Agriculture records enabling, for the first time an analysis of the relations between the socio-economic characteristics of farm operators and their farm operations. The study reports that 27 per cent of all Canadian census farm operators were concurrent multiple job-holders at the time of the 1971 census and another 19 per cent of all operators could be considered consecutive multiple job-holders. All census farmers derived only 34 per cent of their total incomes from agriculture. The implications of these findings are discussed with respect to patterns of labour-force organization, occupational mobility, and urbanization.