SEARCH

SEARCH BY CITATION

Dans quelle mesure la sous-représentation des femmes au Parlement du Canada est-elle attribuable à la “perte de votes”? II est évident que lorsque les femmes se présentent à la députation sur un pied d‘égalité avec les hommes en ce qui concerne un rival titulaire, la compétitivité du siège disputé, et le parti politique, les femmes n'obtiennent pas moins de votes que les hommes. Les femmes sont également plus aptes àêtre choisies pour disputer des sièges à des titulaires ou des sièges que le parti a peu ou pas de chance de gagner. II est done peu probable que l’échec relatif des femmes aux élections fédérates soit directement relié aux sentiments des électeurs. II apparait plutôt que le succès limité des femmes dans la politique fédérale au Canada est dû aux difficultés qu'elles ont à se faire nommer pour disputer des sièges qu'elles auraient une assez bonne chance de gagner.

This paper explores the extent to which the under-representation of women in the House of Commons in Canada can be attributed to female candidates “losing votes.” The evidence suggests that, when male and female candidates are equated in terms of running against an incumbent, competitiveness of the contested seat, and political party, the women do not receive fewer votes than the men. At the same time, women were more likely than men to be nominated to contest seats against incumbents or seats which their party had little or no chance of winning. It does not seem, then, that the relative failure of women in federal elections can be traced directly to voters' sentiments. Rather, it appears as if the limited success of women in federal politics in Canada largely originates in their difficulties in securing nominations to contest seats which they have some reasonable prospect of winning.