SEARCH

SEARCH BY CITATION

Plusiers travaux de recherche sur le comportement électoral canadien ont démontré la faiblesse des effets de la classe sociale sur le vote. Cet article se sert des données de toutes les enquêtes nationales électorates (national election studies) entre les années 1965 et 1984. II cherche à illuminer les rapports statistiques entre d'une part l'appui electoral pour le parti néo-démocrate et d'autre part l'éducation et le statut socio-professionel. L'analyse multivariable des données suggère que la faiblesse du rapport classe-vote s'explique à la fois par les effets contraires des variables culturelles (éducation) et économiques (statut socio-professionel) et par la façon dont ces effets, qui sont differents dans les cinq régions du pays, se mêlent et se fondent quand on les examine à l'échelle du pays entier. Nos résultats indiquent qu'au Québec et dans les provinces de l'est, il y a une politique de classe basée sur l'éducation, tandis qu'en Ontario et dans les provinces de l'ouest, c'est une politique de classe plus conventionnelle qui prime. Cette étude révèle l'importance d'analyser les divers éléments des programmes électoraux des partis pour une comprehénsion exacte de leur bases sociales dans l'électorat.

In an effort to clarity the typical finding of weak class effects on voting in Canada, this article uses data from all the national election studies between 1965 and 1984 in a multivariate investigation of the relations between education, occupation and vote. The major finding is that there are cross-cutting regional effects for education and occupation on vote for the New Democratic Party (NDP) which effectively obscure one another when viewed from a national perspective. Log-linear analyses reveal a class politics based on education in Quebec and Atlantic Canada whereas in Ontario, the Prairies and B.C. we find evidence of a more conventional class politics based on occupation. The implications of these findings for understanding the overall pattern of electoral politics in Canada are