SEARCH

SEARCH BY CITATION

Cette communication porte sur les déterminants des connaissances relatives au sida et des attitudes favorables à la protection des droits civils des personnes atteintes du vih tels qu'ils se dégagent d'une enqugte auprés d'environ 1,250 canadiens réalisée par téléphone à l'automne de 1988. L'auteur présente également une évaluation des influences réciproques des connaissances et des attitudes à l'égard du sida. Le degré de sensibilisation au sujet du sida et de l'infection au VIH est relativement élevé. La plupart des canadiens sont capables de décrire le sida et connaissent les modes de transmission du WH. Sur le plan des attitudes, les canadiens sont relativement tolérants. Ainsi, ils appuient largement le recours à des sanctions légaux contre la discrimination dans les domaines de l'emploi et du logement et une majoritéd'entre eux se déclarent favorables à l'anonymat des tests de dépistage du vih. Cependant, les réactions à des arguments d'ordre politique invoquant l'autorité de la profession médicale ou affirmant que des mesures autoritaires sont néessaires pour prévenir l'infection sont beaucoup plus conservatrices. L'analyse par régression des réponses indique que les personnes les mieux informées au sujet du sida ne se montrent pas nécessairement plus tolérantes mais que les gens dont les attitudes sont plus tolérantes sont plus portées à se renseigner davantage. La corrélation entre les attitudes à 1'égard du sida et les attitudes générales concernant les libertés civiles de même que les gais et lesbiennes est forte, mais il n'y a aucune corrélation entre les comportements à risque d'infection par le Wh, d'une part, et d'autre part, les connaissances ou les attitudes.

Using data from a telephone survey of a representative sample of about 1,250 Canadians, conducted in the fall of 1988, this paper examines the determinants of knowledge about aids and attitudes supporting protection of the civil rights of HIV-infected persons and provides estimates of the reciprocal effects of knowledge and attitudes. Knowledge about AIDS and HN infection is relatively high. Most Canadians are able to describe aids and know how the virus is transmitted. Canadians also have relatively tolerant attitudes: there is very strong support for legal sanctions to prevent discrimination in employment and housing and majority support for anonymous testing for HTV infection. Policy arguments phrased in terms of the authority of the medical profession, or portraying authoritarian measures as being necessitated to prevent infection, however, results in much more conservative responses. Regression analysis shows that people whose knowledge about AIDS is greater are not more likely to have tolerant attitudes, but that having more tolerant attitudes leads people to become more knowledgeable. Attitudes towards AIDS are strongly correlated with general views about civil liberties and about gays and lesbians. Behaviour involving risk of infection is uncorrelated with knowledge or attitudes.