SEARCH

SEARCH BY CITATION

Cette communication traite des rapports entre l'âge, le sexe et les quatre principales causes de décès violent, soit l'homicide, le suicide, les accidents de la route et les ‘autres’ accidents. D'aucuns ont soutenu que ces quatre causes de décès violents sont l'expression d'une prédilection pour les comportements excessivement risqués. Par ailleurs, les partisans de la théorie de la convergence postulent que les écarts entre hommes et femmes en ce qui concerne les comportements à risque diminueront au fur et à mesure que la proportion des femmes au sein de la population active augmentera et que l'égalitarisme se répandra même si, traditionnellement, ce sont surtout les hommes qui sont portés à prendre des risques. L'analyse de données pour le Canada révèle que les taux de mortalité pour cause violente chez les hommes et les femmes ne se sont pas rapprochés ce qui ne tend guère à confirmer la théorie de la convergence. L'auteur note, par contre, que des changements importants se sont produits sur le plan des taux de mortalité par classe d'âge au cours de la période étudiée.

This research examines the relationship between gender, age, and four principal causes of violent death - homicide, suicide, motor vehicle accidents, and ‘other’ accidents. It has been argued that these four causes of violent death result from a predilection to excessive risk-taking behaviour. It has also been suggested by convergence theorists that although risk-taking is traditionally a male dominated activity, with the increase in the proportion of women in the labour force, and increasing egalitarianism, the gap between male and female risk-taking should narrow. Using Canadian data to test this assumption, our findings reveal continuing differences between male and female rates of violent death, and little support for convergence theory. Significant changes are also noted in the pattern of age-specific mortality rates over the period of investigation.