SEARCH

SEARCH BY CITATION

Cette communication analyse la situation économique des familles monoparentales dont le chef est une femme à partir de données des recensements canadiens de 1971, 1981 et 1986 disponibles sur microfiches à accès public. L'analyse révèle qu'en dépit d'une augmentation sensible du revenu réel des familles à mère sans coqjoint, l'écart entre le revenu de celles-ci et le revenu des familles biparentales s'est creusé de manière importante au cow de la période étudiée de 15 ans. Bien que l'augmentation des salaires aient été lente autant pour hommes mariée que pour les mères sans conjoint, une forte hausse du taux de participation des femmes mariées à la population active a permis aux familles biparentales d'augmenter de façon appréciable leur revenu familial total. Du cǒté des familles à mère sans conjoint, par contre, divers changements démographiques ont limité l'augmentation des gains totaux et ralentit l'accroissement du revenu familial.

This paper examines the economic fortunes of lone-mother families using the public use microfiles of the 1971 and 1986 Canadian censuses. The analysis shows that despite a 16 per cent increase in the real income of lone-mother families, the income gap between lone-mother and two-parent families widened appreciably over the 15-year period. Although real wages for both husbands and lone mothers rose slowly, a sharp increase in the labour force participation rate of married women allowed two-parent families to increase their total family income significantly. By contrast, demographic changes among lone-mother families served to limit the increase in total family earnings and slowed the rise of family income.