SEARCH

SEARCH BY CITATION

Cette communication est consacrée aux conceptions de l'infécondité qui ont cours dans la société et aux incidences de ces conceptions sur le soutien social offert aux couples qui sont involontairement privés de la possibilité d'avoir des enfants. L'auteure examine plusieurs de ces conceptions, notamment celles voulant que la maternité relève de la biologie tandis que la paternité est apprise; que l'infécondité soit provoquée par des facteurs psychologiques ou des dysfonctions sexuelles chez le partenaire masculin; et que l'infécondité soit un probléme médical qui appelle un diagnostic et un traitement. Les hommes stériles sont davantage stigmatisés que les femmes, avec lesquelles on tend plutôt à compatir. Constatant que ces conceptions modifient les fonctions de soutien traditionnellement remplies par les relations interpersonnelles, l'auteure en examine les conséquences quant à la propension à recourir à une thérapie de même qu'à I'évolution des débats actuels sur les technologies de reproduction.

This paper explores community constructs of infertility and how these constructs influence social support offered involuntarily childless couples. Social constructs observed include that motherhood is biologically based and fatherhood is learned; infertility is caused by psychological factors or male sexual dysfunction; and infertility is a medically constructed problem requiring diagnosis and treatment. Males are considered more stigmatized by infertility than females who are offered sympathy. These constructs alter the traditional support functions provided by interpersonal relations. The relevance of these constructs for treatment seeking behaviour and current debates on reproductive technologies is considered.