SEARCH

SEARCH BY CITATION

Gottfredson et Hirschi ont avancé la théorie que la probabilité d'être victime d'un accident est plus élevée chez le criminel que chez le non-criminel. D'autres chercheurs, dont Jensen et Brownfield, ont mis en corrélation activité criminelle et éventualité de subir un accident. En procédant à une sous-analyse de résultats obtenus dans un échantillonnage pancanadien, les auteurs se penchent ici sur les victimes de délit et la probabilité qu'elles soient victimes d'un accident. Le recours à l'analyse de régresssion logistique et aux méthodes de calcul Tobit permettent ensuite aux auteurs de démontrer l'importance de facteurs démographiques et du mode de vie dans le calcul du taux d'accidents et de criminalité.

Gottfredson and Hirschi have suggested that criminal offenders are more likely than non-offenders to be involved in accidents. Other researchers, such as Jensen and Brownfield, have identified an association between offending and victimization. Conducting secondary analysis on data from a national Canadian sample, this article investigates the relationship between criminal victimization and accidents. After analysing the data with logistic regression and tobit procedures, the authors point to the importance of demographic and lifestyle characteristics as predictors of both accidents and criminal victimizations.