SEARCH

SEARCH BY CITATION

Dans le cours des débats récents concernant l'effet des technologies nouvelles sur le travail, une question touche la polarisation des «bons» et des «mauvais» emplois dans l'économie postindustrielle. Les compétences et les gains figurent au centre des préoccupations. À partir de données tirées de l'Enquête sociale générale de 1994, nous avons examiné l'utilisation de l'informatique au Canada, et nous avons analysé l'incidence de cet usage sur les compétences et les gains liés aux emplois. Nos conclusions n'appuient pas une explication du phénomène de la polarisation fondée sur la technologie dans le marché du travail. Les caractéristiques des travailleurs et les modalités professionnelles sont beaucoup plus importantes, bien qu'il existe des differences rattachées aux competences en infor-matique dans des regroupements semblables de professions.

A key issue in recent debates over the impact of new technologies on work is the polarization of “good” and “bad” jobs within the “post-industrial” economy. Two dimensions—skill and earnings—have been of central concern. Drawing on the 1994 General Social Survey, we examine computer use in Canada, and analyze its impact on job earnings and skill. Our findings do not support a technology-based explanation of polarization within the labour market as a whole. Instead, worker characteristics and occupational conditions are far more important, although there is some evidence of computer-related skill differences within similar groupings of occupations.