SEARCH

SEARCH BY CITATION

Cet article se penche sur un programme de recherche qui a consigné les transitions qui ont été effectuées dans l'élite de l'entreprise canadienne et qui a enquêté dernièrement sur la formation d'une classe capitaliste transnationale. Le programme s'est concentré sur l'organisation sociale du pouvoir des grandes sociétés sous ses aspects à la fois cumulatifs et hégémoniques, telle qu'elle a été retrouvée par le réeseau des conseils d'administration interdépendants dans les plus grandes entreprises. Des événements récents au Canada illustrent les transitions qui semblent indispensables a la forme financière de l'accumulation et aux « politiques axées sur le marché» caractérisant le capitalisme néolibéral Dans l'ensemble, l'analyse du réseau démontre que la classe capitaliste transnationale ne se trouve qu'à l'état naissant malgré l'organisation sociale fournie par les réseaux internationaux et les groupes de planification de politiques mondiaux.

This article reflects on a research program that has mapped transitions in the Canadian corporate elite and has more recently investigated the formation of a transnational capitalist class. The program has focussed on the social organization of corporate power in both its accumulative and hegemonic aspects, as traced by the network of interlwkmg directorates among the largest fms. Recent developments in Canada exempw transitions that seem integral to the fmancialized form of accumulation and the “market-driven politics” that characterize neo-liberal capitalism. Globally, network analysis shows the transnational capitalist class to be only nascent, despite the social organization provided by transnational interlocks and global policy-planning groups.