SEARCH

SEARCH BY CITATION

S'appuyant sur l'Enquête nationale auprès des diplômés (promotion de 2000) et le suivi des diplômés, cette recherche examine qui va obtenir son diplôme et les écoles professionnelles au Canada. Une plus grande proportion d'étudiants se poursuivent à des niveaux plus élevés de l'éducation ces dernières années, mais il reste difficile de savoir si des antécédents familiaux sur ces décisions. Les résultats indiquent que les origines sociales influent sur la fréquentation des études supérieures à la fois directement par le niveau de scolarité des parents et indirectement par l'intermédiaire le rendement des élèves, les aspirations et la confiance académiques. Domaine d'études et de la région de l'institution de premier cycle jouent également un rôle dans le façonnement des résultats scolaires, les étudiants suggérant peut être partiellement ‘libérées’ de leurs antécédents familiaux en vertu de leurs expériences de premier cycle.

ABSTRACT

Drawing on the 2000 National Graduates Survey and follow-up of graduates, this research examines who goes to graduate and professional schools in Canada. A greater proportion of students are continuing on to higher levels of education in recent years, yet it remains unclear if family background affects these decisions. The results indicate that social origins influence graduate school attendance both directly through parents’ level of education and indirectly through student performance, aspirations, and academic confidence. Field of study and region of undergraduate institution also play a role in shaping educational outcomes, suggesting students may be partially “liberated” from their family backgrounds by virtue of their undergraduate experiences.