SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract. In this paper we empirically assess unusual accrual behavior in the U.S. semiconductor industry in 1985. In this year, individual semiconductor firms, the Semiconductor Industry Association, and the Reagan administration filed briefs with the Department of Commerce seeking relief from alleged unfair trade practices by Japanese semiconductor firms. For trade relief to be granted, the International Trade Commission must find that the domestic industry has been injured by the foreign industry behavior. An inquiry into injury includes an assessment of the profitability of the domestic industry. We believe this provides an incentive to semiconductor firms to “manage” accruals to report lower earnings in 1985. As a control measure, we perform an identical analysis on a sample of computer firms. Computer firms are subject to similar macroeconomic forces as the semiconductor industry but had no incentive to manage accruals in 1985 due to trade policy negotiations. The computer firm analysis reveals no unusual accrual behavior.

Résumé. Les auteures procèdent à l'évaluation empirique du traitement inhabituel des produits à recevoir et des charges à payer dans les entreprises du secteur des semiconducteurs, aux États-Unis, en 1985. Cette année-là, certaines entreprises du secteur, la Semiconductor Industry Association et l'administration Reagan ont déposé des mémoires devant le Department of Commerce, réclamant le redressement de pratiques commerciales jugées déloyales de la part des entreprises japonaises oeuvrant dans ce secteur. Pour qu'un redressement soit accordé, l'International Trade Commission doit démontrer que le comportement des entreprises étrangères du secteur a porté préjudice aux entreprises nationales. L'enquête destinée à établir s'il y a préjudice comporte une évaluation de la rentabilité du secteur à l'échelle nationale. Les auteures estiment qu'il s'agit là d'une invitation pour ces entreprises de traiter les produits à recevoir et les charges à payer de manière à faire état de bénéfices plus faibles en 1985. Elles concluent à une modification inhabituelle, statistiquement significative, des comptes de régularisation (ex.: produits à recevoir et charges à payer) de 1985. Elles procèdent à une analyse identique sur un échantillon d'entreprises du secteur informatique servant de groupe de contrôle. Ces entreprises sont l'objet de forces macroéconomiques analogues à celles que subissent les entreprises du secteur des semi-conducteurs, mais aucune négociation de politique commerciale ne les incite à traiter les comptes de régularisation d'une façon particulière, en 1985. L'analyse des entreprises du secteur de l'informatique ne révèle aucun traitement inhabituel des comptes de régularisation.