Relative versus Incremental Information Content*

Authors


  • *

    Accepted by Michael Gibbins. We are grateful for comments received at the American Accounting Association Meetings, the JAAF Research Conference, the Hong Kong University of Science and Technology, University of Rochester, and University of Washington. We especially appreciate written comments from George Benston, Vic Bernard, Bob Bowen, Dave Burgstahler, Dave Guenther, Bill Hopwood, S.P. Kothari, Bob Lipe, June Morita, Terry Shevlin, D. Shores, Naomi Soderstrom, Chris Stinson, Mark Trombley, Ross Watts, and Jerry Zimmerman. Eric Bell, Ervin Black, Kevin Harper, and Jim Wilkins provided expert research assistance. Financial support was provided by the Accounting Development Fund, University of Washington.

Abstract

Abstract. This study distinguishes between incremental and relative information content. Incremental comparisons ask whether one accounting measure provides information content beyond that provided by another, and apply when one measure is viewed as given and an assessment is desired regarding the incremental contribution of another (e.g., a supplemental disclosure). Relative comparisons ask which measure has greater information content, and apply when making mutually exclusive choices among alternatives, or when rankings by information content are desired (e.g., when comparing alternative disclosures). Questions of both incremental and relative information content arise frequently in accounting. However, few previous studies have examined questions of relative information content. Possible explanations include unfamiliarity with the relative versus incremental distinction, and the additional statistical complexity involved in testing for relative information content.

First, we examine analytically the relation between incremental and relative information content, demonstrating that they address different research questions and require different tests for statistical significance. Second, we identify accounting research contexts in which questions of relative and incremental information content arise. Third, we propose a new regression-based test for relative information content. This test applies to both returns and valuation studies, generalizes to any number of predictor variables, and can be used in conjunction with White's (1980) adjustment for heteroskedasticity. Fourth, we illustrate tests for relative and incremental information content in a familiar research setting that compares the information contents of net income, cash flows, and net sales in 40 industries.

Résumé. Les auteurs établissent la distinction entre le contenu marginal et relatif en information. Les comparaisons du contenu marginal visent à déterminer si une mesure comptable livre un contenu en information supérieur à celui d'une autre, et elles s'appliquent dans les cas où une mesure est considérée comme étant donnée et où l'on souhaite évaluer la contribution marginale d'une autre mesure (par exemple, la présentation de renseignements complémentaires). Les comparaisons du contenu relatif visent à déterminer quelle mesure livre un contenu en information supérieur, et elles s'appliquent dans les cas où les choix entre différentes possibilités sont mutuellement exclusifs ou lorsqu'il s'agit d'établir des classifications selon le contenu en information (par exemple, dans la comparaison de différentes possibilités en ce qui a trait à la présentation d'information). La question du contenu marginal aussi bien que du contenu relatif en information se pose fréquemment en comptabilité. Dans les études réalisées jusqu'à maintenant, l'on s'est peu intéressé aux questions touchant le contenu relatif en information. Cette lacune pourrait s'expliquer, entre autres, par le caractère inusité de la distinction entre contenu relatif et contenu marginal en information et par la complexité statistique accrue que supposent des tests portant sur le contenu relatif en information.

Selon un schéma analytique, les auteurs examinent en premier lieu la relation entre le contenu marginal et le contenu relatif en information, en démontrant que les mesures correspondantes se rapportent à des questions de recherche différentes et qu'elles exigent des tests de signification statistique différents. Ils déterminent en deuxième lieu quels sont les contextes de recherche comptable dans lesquels se posent les questions pertinentes au contenu relatif et marginal en information. Ils proposent, en troisième lieu, un test inédit fondé sur la régression et s'appliquant au contenu relatif en information. Ce test convient à la fois aux études de rendement et aux études d'évaluation, peut être généralisé à n'importe quel nombre de variables prédictives et peut être utilisé en association avec l'ajustement de White (1980) relatif à l'hétéroscédasticité. Ils illustrent, en quatrième lieu, l'application de tests du contenu relatif et marginal en information dans un contexte de recherche familier où le contenu informationnel du bénéfice net, des flux de trésorerie et du chiffre d'affaires net est comparé dans 40 entreprises.

Ancillary