Consensus, dispersion et prix des titres*

Authors


  • *

    Accepté par Gordon Richardson. Cette recherche a été financée par le Conseil Canadien de Recherche en Sciences Humaines et par le Fonds FCAR. Les auteurs remercient I/B/E/S qui a fourni les prévisions d'analystes nécessaires à l‘étude et Pierre Lemieux pour son aide dans le traitement des données

Abstract

Résumé. Cette étude établit et teste, dans un cadre d'équilibre d'anticipations rationnelles bruité, l'existence d'une relation linéaire formelle entre le prix des titres, la moyenne (le consensus) et la dispersion des anticipations des agents. Les variations de la moyenne et de la dispersion des anticipations des agents, mesurées par les prévisions de bénéfices réalisées par les analystes financiers transmises par I/B/E/S, ont respectivement un effet positif et négatif sur le prix des titres. Les difficultés soulevées par cette estimation, ainsi que les dimensions institutionnelles de l'industrie de l'analyse financière sont examinées. Les principaux résultats sont les suivants: 1) les variations les plus importantes du consensus (en valeur absolue) correspondent aux variations les plus importantes (en valeur absolue) de la dispersion des prévisions d'analystes, 2) les changements dans le consensus et la dispersion des prévisions sont respectivement liés positivement et négativement aux rendements des actions canadiennes mais en raison du décalage entre la réalisation et la diffusion des prévisions, une part importante de l'ajustement de prix a lieu avant la diffusion publique des changements dans les prévisions, 3) l'effet des variations du consensus sur le rendement des titres domine l'effet des variations de la dispersion des prévisions. Il semble donc que l'impact de l'arrivée d'information sur le prix des titres ne dépende pas uniquement du sens et de l'ampleur de la révision moyenne des anticipations, mais aussi du sens et de l'ampleur du changement dans la dispersion des anticipations.

Ancillary