SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Mergers;
  • acquisition;
  • private acquirers;
  • shareholder wealth;
  • return;
  • Fusions;
  • acquisition;
  • acquéreurs privés;
  • valeur pour actionnaire;
  • rendement

Abstract

This paper examines the merger announcements of Canadian companies between 1994 and 2000 during an exceptional merger boom. The results show that both the target companies and the acquirer companies obtain significant positive abnormal returns during this time period. Companies that acquire private targets with stock have positive returns; however, acquirers of private firms have significantly higher risk compared with those that acquire public targets, despite nonsignificant differences in returns. Acquirers pay significantly less to acquire private firms than public firms, especially with stock. Overall, the findings suggest there is support for a liquidity discount for private firms, and the market is efficient in valuing firms in asymmetric conditions.

Résumé

Dans cet article, nous examinons les annonces de fusions des compagnies canadiennes entre 1994 et 2000, période de grand boom de fusion. Les résultats montrent qu'au cours de cette période, les compagnies cibles et les compagnies acquéreuses obtiennent des rendements anormaux positifs. Les entreprises qui achètent des cibles privées avec des actions ont des rendements positifs; cependant, ces entreprises ont des risques considérablement plus élevés par rapport aux entreprises qui achètent des cibles publiques nonobstant des différences négligeables dans les rendements. Par ailleurs, les acquéreurs paient nettement moins pour acheter les entreprises privées que pour acheter les entreprises publiques, en particulier celles qui ont des actions. Dans l'ensemble, les résultats de l'étude révèlent qu'il est nécessaire d'escompter la liquidité pour les entreprises privées et que le marché permet de valoriser les entreprises dans les conditions asymétriques.